Ouverture à Tanger de la 8ème rencontre des amateurs de musique andalouse

5437685854_d630fceaff_b-
2320
Partager :

La 8ème rencontre des amateurs de musique andalouse s'est ouverte, ce jeudi 27 avril à Tanger, avec des chants et des partitions "Rasd Dayle" qui ont enchanté les amateurs de ce style musical puisant ses racines dans la richesse et la diversité de la culture andalouse.

L’orchestre Al-Hayek de Tétouan, dirigé par le maître Amine Chaachoue, a replongé les mélomanes noctambules dans un passé lointain grâce aux philtres de la musique andalouse. Cet orchestre, qui comprend les membres de l'ancien orchestre de Tétouan dirigé par feu Mohamed Larbi Temsamani, est considéré comme l'un des plus prestigieux ensembles andalous au Maroc.

Avant son passage sur scène, un hommage posthume a été rendu à feu Temsamani, doyen de l'école tétouanaise et auteur d'un précieux legs à la musique andalouse au Maroc, à l'occasion de la commémoration du 16ème anniversaire de sa disparition. Ce ténor a travaillé à l'unification de la "sanna" et des phrases de la musique andalouse, ainsi qu'à l'introduction des voix féminines et des jeunes talents. Avant sa disparition, feu Temsamani a légué la direction de l'orchestre andalou de Tétouan à son disciple Amine Chaachoue, qui a obtenu le premier prix de la musique et du violon andalous.

Cette cérémonie d'ouverture a également été ponctuée de la programmation d'une exposition de photos de l'école Mohamed Larbi Temsamani et ses instruments, de quoi étancher la curiosité du public et le replonger dans un patrimoine qui ne cessera jamais de le ravir, outre une table ronde sur la musique andalouse, animée par le musicologue et chercheur Amine Chaachoue, qui a été l'occasion de jeter la lumière sur le parcours du défunt.

Selon Ahmed Guennoun, président de l'association Nassaim Al Andalous, organisatrice de l'événement, cette manifestation ambitionne de faire revivre l'art ancestral marocain et en perpétuer la diffusion auprès des jeunes, mais aussi de renforcer le dialogue musical dans le cadre d'une interaction artistique entre les deux rives du Détroit.

Ce rendez-vous devenu incontournable pour les amoureux de la musique andalouse accueille les plus grands talents venus de tout le royaume, a-t-il déclaré, ajoutant que la présente édition a été marquée mercredi par une prestation de la chorale Tanger métropole qui a vu la participation de plus de 150 élèves des écoles, instituts et des missions culturelles relevant de la direction provinciale de Tanger-Assilah, dans l'objectif de rapprocher le patrimoine musical arabo-andalou (Al-Ala) des jeunes générations.

D'après lui, le choix de l'édition "Tanger Métropole" pour cette année n'est pas fortuit, mais s'explique par les grands projets structurants engagés dan la ville, sous l'impulsion du roi Mohammed VI, qui impliquent un accompagnement culturel et artistique à la hauteur de ce développement, selon une vision globale, qui répond à toutes les exigences du rayonnement de la région.

Placée sous le patronage du roi Mohammed VI, cette rencontre musicale prévoit d'autres concerts pour le grand bonheur des amoureux de cet art ancestral, qui seront donnés notamment par l'orchestre Amine Doubi de Rabat, l'orchestre association Al Moussilia d'Oujda pour le chant gharnati, l'orchestre Mohamed Larbi Temsamani de Tétouan dirigé par l'artiste Amine Akrami et l'orchestre de Tanger pour la musique andalouse dirigé par Ismail El Idrissi.

Au programme, figure également un vibrant hommage au maître du chant andalou au Maroc, Al Haj Mohammed Bajeddoub, en reconnaissance de sa contribution à l'enrichissement de la scène artistique marocaine, particulièrement la musique andalouse.