Préservation du savoir-faire en voie de disparition : Le conteur, le potier et le forgeron

5437685854_d630fceaff_b-
20
Partager :

Rabat - La plateforme de digitalisation du patrimoine culturel, Marocopedia, vient de publier une série de documentaires intitulée "The last craftsmen" « les derniers artisans » pour préserver le savoir-faire et les métiers en voie de disparition et sensibiliser le jeune public à ce sujet.

Réalisés en partenariat avec le programme Jeunesse de l’UNESCO "NET-MED Youth", financé par l’Union Européenne, cette série a pour objectif de documenter et numériser certains aspects du patrimoine culturel marocain en voie de perdition et d’utiliser ces vidéos pour susciter l’engagement des plus jeunes en leur permettant d’implanter à nouveau ou repenser ces métiers dans les villes où ils ont disparu, explique Marocopedia dans un communiqué.

"Nous proposons trois courts documentaires dans lesquels nous présentons l'histoire de trois artisans peu communs : le savoir-faire qu'ils possèdent n'a jamais été documenté auparavant", a indiqué l’équipe du projet, soulignant qu’à travers ces documentaires, Marocopedia rend hommage au précieux capital matériel et immatériel des régions.

En effet, le documentaire retrace la vie de trois personnes pleines d’humanité qui ont dédié leur vie à l’artisanat, "impacté par les conséquences d’une mondialisation frénétique, leur savoir-faire ne sera jamais transmis et s’éteindra à leur décès", ajoute-t-on la même source. 

Parmi ces personnages, ajoute Marocopedia, feu Omar Douami, conteur de Beni Mellal. Une vidéo lui est consacrée sous forme d'une reconstitution d’un conte issu de la tradition populaire, méconnu du grand public, appelé "Le lion et le vizir". "Nous souhaitons ainsi rendre hommage à feu Omar Douami en reconstituant ce conte à travers des dessins en style aquarelle et en mettant son histoire à disposition du jeune public", poursuivent les responsables du projet.

Le deuxième personnage est Abdelhak Khanboubi, un artisan potier réputé de la région de Safi. Âgé de plus de 70 ans, il demeure l’un des rares artisans de sa région à concevoir des moulages sur-mesure. Il a reçu des formations au niveau national et international, ainsi qu’une reconnaissance de la part de l’Unesco. Ses dessins sur poterie sont également salués pour leur contribution à la préservation de l’artisanat marocain.

Il s'agit aussi de Ali Amzil, un personnage vivant dans une oasis de la région d’Akka, dans la province de Tata, dont il est l’un des rares forgerons. "On raconte que s’il partait en voyage, toutes les activités agricoles et de transformation cesseraient". 

Cette série de trois courts documentaires est disponible sur le site www.marocopedia.com, mais également sur les chaînes Youtube et les pages Facebook en trois langues (arabe, français et anglais). Ce projet est rendu accessible en partenariat avec le programme Jeunesse de l’UNESCO, NET-MED Youth.