Trois films marocains à la compétition officielle des journées cinématographiques de Carthage

5437685854_d630fceaff_b-
372
Partager :

Trois productions marocaines seront en compétition officielle aux Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), prévues du 3 au 10 novembre, selon les organisateurs

Dans la catégorie longs-métrages de la Compétition officielle des films de Fiction, "Laaziza" du réalisateur Mohcine Basri et "Sofia" de Meryem Ben Marek seront en lice pour le Tanit d'or du festival aux côtés de "La miséricorde de la jungle" de Joël Karekezi (Rwanda), "Mali'la" de Machérie Ekwa Bahango (Congo RDC), "Vent Divin" de Merzak Allouache (Algérie) et "Yara" de Abbas Fadhel (Irak).

Figurent aussi à la compétition officielle, les films tunisiens "Mon Cher Enfant" de Mohamed Ben Attia, "Regarde-moi" de Najib Belkadhi et "Fatwa" de Mahmoud Ben Mahmoud, ainsi que "Yomeddine" de l’Egyptien A.B Shawky, "le voyage inachevé" du Syrien Joud Said et "Rafiki" de la réalisatrice kenyane Wanuri Kahiu.

En lice pour le premier prix de la catégorie des courts-métrages figurent notamment "Astra" de Nidhal Guiga (Tunisie), "Before We Heal" de Nadim Hobeika (Liban), "Hevi" de Mohamed Shaikhow (Syrie), "Icyasha" de Marie Clementine Dusabejambo (Rwanda), "Lalo’s House" de Kelly Kali (Bénin), "Amid Summer & Winter" du réalisateur Shady Fouad (Egypte), "The Crossing" de Ameen Nayefh (Palestine) et "Nadia’s Visa" de Elyan Hanadi (Jordanie).

"We Could Be Heroes" de la réalisatrice marocaine Hind Bensari devra concourir dans la catégorie des longs-métrages de la Compétition officielle des films Documentaires qui verra la participation de 11 productions cinématographiques.

Au programme de cette catégorie des projections des films on trouve "De Père en Fils" du réalisateur Talal Derki (Syrie), "Erased, Ascent of the Invisible" de Ghassan Halwani (Liban), "Fahavalo, Madagascar 1947" de Marie-Clémence Andriamonta-Paes (Madagascar), "Le Futur dans le Rétro" de Jean-Marie Tento (Cameroun), "Kinshasa Makambo" de Dieudo Hamadi (Congo RDC), "Rencontrer Mon Père" d’Alassane Diago (Sénégal), "Silas" de Nayar Anjali (Afrique du Sud) et "Tranche de Vie" de Nasreddine Shili (Tunisie), ainsi que "Amal" et "You Come From Far Away" des Egyptiens respectivement Mohamed Siam et Amal Ramsis.

Pour le film d’ouverture, le choix a été porté sur le film marocain "Apatride" (A Step Behind The Sun), un long-métrage de fiction de la réalisatrice Narjiss Najjar produit en 2017 qui sera projeté hors compétition.

Quelque 44 films de fiction et documentaires, entre courts et longs-métrages, sont en compétition officielle des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2018.

Les œuvres retenues en compétition officielle figurent sur une liste totale de 206 films, provenant de 47 pays du Monde Arabe et d'Afrique, dans les différentes compétitions et sections (compétitions officielle, section officielle hors-compétition, sections parallèles et Carthage Pro) de ce festival annuel du film.

Selon le directeur des JCC, Najib Ayed, l'aspect festif et populaire des JCC sera important du fait que cet événement devra séduire un large public de plus de 200.000 spectateurs outre un melting-pot de deux millions de personnes rassemblées dans le grand-Tunis en l'intervalle de 8 jours.

En effet, le programme des JCC 2018 prévoit des activités culturelles parallèles avec, entre autres, 53 concerts devant être animés par 135 artistes dont 40 artistes étrangers.

Dans la section "Sessions parallèles" des JCC, les organisateurs ont conçu le "Focus des JCC" où quatre pays y prendront part comme invités d'honneur à savoir l'Irak, le Sénégal, l'Inde et le Brésil.

Pour ce qui est du "Grand Jury" des JCC 2018, la présidence a été confiée à l'américaine Deborah Young notamment rédactrice en chef de la section film international pour "The Hollywood reporter" et l'une des figures de proue de l'industrie cinématographique mondiale.

Outre la Tunisie et les Etats-Unis, cinq autres pays sont présents dans le Grand Jury des JCC 2018 à savoir le Brésil représenté par le cinéaste Licino Azevedo, le Liban par l'actrice Diamand Bou Abboud, la Guinée par la comédienne Maimouna N'Diaye, la Palestine par la réalisatrice Mai Masri et le Sénégal par l'académique Beti Ellerson.

Le palmarès officiel des sections compétitions officielles des longs-métrages et courts-métrages de fiction et d'animation et documentaire comprend 13 "Tanits" dont 5 Tanits d'or (premier prix) et 4 Tanits d'argent (second prix).

D'autres prix officiels seront décernés au titre de la compétition officielle lors de la cérémonie de clôtures des JCC 2018 à savoir les Prix du meilleur scénario, d'interprétation, de la meilleure musique originale, de la meilleure image ainsi que du meilleur montage.