Un film documentaire sur l’occupation du Sahara par l’Espagne et la création du Polisario

5437685854_d630fceaff_b-
726
Partager :

Le film documentaire "une vie à la lisière de la mort", dont la réalisation se trouve en phase finale, met la lumière sur les épisodes de la résistance contre l’occupation dans les provinces du Sud marocain et le plan colonial visant la création d’un +état+ dans le Sahara marocain

Le film, au stade du montage sous la supervision du réalisateur Lahcen Majid, revient brièvement sur le contexte général de l’occupation du Sahara par l'Espagne en 1884, en s’arrêtant sur les batailles les plus célèbres menées par la résistance marocaine saharienne depuis 1913, ainsi que la lutte de l’armée de libération et le discours de feu Mohammed V à M'hamid El Ghizlane.

A travers des documents rares, le film documentaire, produit par "Rihab Prod", met en avant le processus d’adoption du plan séparatiste par l'Espagne lors des années 60 du dernier siècle, aussitôt repris par l’Algérie pour baser sa politique hostile à l’égard de l’intégrité territoriale du Maroc.

Selon un communiqué du producteur du film, "une vie à la lisière de la mort" relate le processus de création du "Polisario", les contours de ses liens avec la Libye et l’évolution de la pensée séparatiste pour conclure que le fond du problème est en relation directe avec le régime algérien, qui a préparé la mise en place des camps en 1974 avant de passer à la mise en œuvre de sa politique de déplacement forcé et d’enlèvement avec le soutien logistique du "Polisario".

Ces événements sont appuyés par des témoignages interprétés qui décrivent les souffrances liées aux opérations d’enlèvement, de kidnapping et de torture ayant entraîné la mort de plusieurs civiles et militaires parmi les citoyens des provinces du sud.

Le film est destiné notamment à l’opinion publique nationale et les jeunes qui ne disposent pas de données exhaustives véridiques sur les sources de ce conflit, mais aussi à l’opinion publique internationale induise en erreur par un discours tronqué et fondé sur des aberrations, explique la même source.

La préparation de ce film documentaire a nécessité un travail de plus de 3 ans d’investigations et d’interviews réalisées dans plusieurs villes, outre le tournage du film qui s’est déroulé dans le Sud marocain, fait savoir le communiqué.