Vernissage à Oujda d'une exposition collective autour de l'immigration

5437685854_d630fceaff_b-
323
Partager :

Le vernissage d'une exposition d’une pléiade d’artistes peintres marocains a eu lieu, ce jeudi 27 septembre à Oujda, offrant une occasion pour les aficionados des beaux arts de découvrir une sélection de tableaux axés sur la thématique de l'immigration

Une vingtaine d’œuvres artistiques reflétant la créativité, la singularité et la touche unique de trois artistes à savoir Sara Dafir Allah, Taoufik Merzouki et Abdessamad Abou Nassr ont garni la Galerie d'arts Moulay El Hassan, en présence d’un parterre d'artistes et de représentants du monde de la culture et l'art.

"A travers mes œuvres, je me focalise sur le côté psychique lié à l’expérience de l'immigration", a déclaré, l'artiste Abou Nassr, faisant observer que "la couleur noire domine mes tableaux, de manière à exprimer les souffrances qu’endurent souvent l'immigrant".

"J'ai une grande passion pour les beaux arts et ce depuis mon jeune âge", a fait savoir Abou Nassr qui travaille sur la toile mais aussi sur le tissu, notant que la culture et les arts jouent un rôle de premier plan dans la promotion et la vulgarisation de la culture de la tolérance et le droit à la différence.

Pour sa part, Sara Dafir Allah, qui présente ses œuvres pour la première fois à la Galerie d'art d'Oujda, a relevé que ses fresques qui " jettent un focus sur la femme marocaine et africaine, aspirent à véhiculer un message d’espoir et d'ambition à toutes les femmes pour qu'elles vainquent tous les obstacles que se dressent devant elles".

Elle a également estimé que cette exposition se veut une opportunité de communication, de métissage et de partage d’expériences avec des artistes et des visiteurs qui portent le souci d'aller de l'avant dans la promotion de l'activité artistique au Maroc.

Cette exposition, qui se poursuit jusqu'au 29 septembre, s'inscrit dans le cadre de la 7ème édition du festival méditerranéen cinéma et immigration qui s’est ouverte, mercredi soir au Théâtre Mohammed VI à Oujda, sous le signe "Le cinéma au service du migrant".

Organisée par l’Association solidarité pour le développement et l’immigration, cette édition (26-30 septembre) rentre dans le sillage des activités culturelles célébrant l’événement "Oujda capitale de la culture arabe pour l’année 2018", qui est placé sous le patronage du roi Mohammed VI.