Asswak Assalam mise aux enchères

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed-7 Une première au Maroc. A défaut de vendre SNEP aux enchères, la justice décide de la remplacer par la chaine de supermarchés. Nouveau rebondissement judiciaire dans l’affaire qui relie le groupe ynna Holding et l’ingénieriste français Fives FCB. Les avocats de celui-ci viennent d’obtenir du Tribunal de commerce de Casablanca la saisie-exécution des 3 499 912 actions détenues par Ynna Holding dans le capital de la chaîne de supermarchés Aswak Assalam. Faisant suite à la plainte émanant des avocats de Fives FCB, le président du Tribunal de commerce de Casablanca vient de décréter le 6 mars la saisie-exécution de la totalité du capital de la société Aswak Assalam, une filiale à 99% du groupe de Miloud Chaabi. La décision du Tribunal intervient alors que le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a demandé ce 9 mars la reprise de la cotation du titre du groupe chimiste marocain SNEP, filiale de Ynna Holding, à la Bourse de Casablanca. L'affaire remonte à 2008. Fives via ses filiales FCB et CPC Maroc avait alors gagné sur appel d'offres un contrat de construction d'une cimenterie pour plus de 20 millions d'euros, auprès de la société Ynna Asment, filiale du groupe Ynna Holding. Mais celui-ci avait décidé par la suite de ne pas exécuter le projet. Selon Fives, Ynna Asment avait retiré sans préavis un cautionnement de plus de 13 millions d'euros qu'Ynna Holding a refusé de payer. Fives a alors engagé un recours à l'exécution forcée. Il s'agissait alors de mettre aux enchères, le 25 février, 65% des actions de la SNEP. Mais une décision de justice a reporté cette vente. La vente judiciaire de la chaîne de supermarchés Aswak Assalam, estimée plus fluide que celle des actions de SNEP (cotée également à la Bourse de Casablanca) a été privilégiée et sera programmée dans les jours à venir. Le prochain épisode de cette affaire aura probablement lieu le 10 mars : une décision de la justice est attendue. Ce qui risque d'amener le groupe Ynna Holding à se pourvoir encore une fois en cassation, comme il l'a fait lors du premier épisode de l'affaire, le 25 février.