Autoroute El Jadida-Safi : Le Turc Nurol fait le point

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-auto-route-aljadida Pour sa première fois au Maroc, le géant turc a tenu à communiquer sur l’état d’avancement de l’autoroute El Jadida-Safi. Nurol crée un véritable dynamisme dans la région. Détails. L’autoroute qui relie El Jadida à Safi devra être livrée fin 2015. C’est l’annonce faite par le PDG du géant turc Nurol Holding lors d’une visite dédiée à la presse hier, le 16 décembre, au site du chantier turc. Une véritable bouffée d’oxygène pour la région Doukkala Abda. L’autoroute El Jadida-Safi se répartit en 4 tronçons et coûtera au total quelque 5,4 milliards de DH. Il sera réalisé aussi bien au niveau des études que de celui des travaux en quatre tronçons totalisant 141 km : El Jadida-Jorf Lasfar (20,61 km), Jorf Lasfar-Sidi Smail (39,22 km), Sidi Smail-Oualidia (38,85 km) et Oualidia-Safi (43,47 km). A travers leur filiale Nurol Construction et Commerce, spécialisée en BTP, les Turcs ont pu décrocher, en 2012, l’appel d’offre pour les lots 3 et 4, soit une distance totale de 81 Km pour un coût de pas moins de 2 milliards de DH (environ 189 millions d’euros). Les deux autres lots ont été adjugés à deux opérateurs nationaux. L’autoroute comprend  une première bifurcation (Casablanca-El Jadida) et cinq échangeurs: El Jadida Sud, Jorf Lasfar, Sidi Smaïl, Oualidia « province de Sidi Bennour » et Safi Nord. Elle est également équipée d’une barrière pleine voie à l’extrémité, avec raccordement à la voirie locale, de deux aires de service et de 52 ouvrages de rétablissement. Les Turcs ne lésinent pas sur les moyens. En effet, « les moyens techniques, humains et matériels mis au service rien que pour les tronçons 3 et 4 pourraient exécuter une autoroute 2 à 3 fois plus grande que celle d’El Jadida-Safi », clame Lotfi Özcan , Directeur Général de Nurol Construction et Commerce. En chiffre, l’investissement en matériel et équipement a coûté aux Turcs la bagatelle de près de 35 millions d’euros (environ 400 millions de DH) totalement acquis. Le management de la holding turque ne cache son appétit quant à un éventuel contrat ou voire même un investissement au pays. Pour l’heure, aucune annonce n’a été faite dans ce sens. Coté social, 94% du personnel travaillant dans ce chantier (lot 3 et 4), soit environ 1.500 ouvriers et ingénieurs, est issu de la population locale. Du côté du trafic, le projet ambitionne de drainer une moyenne quotidienne de 3.860 véhicules sur le premier tronçon (El Jadida-Sidi Smaïl), de 3.550 sur le second (Sidi Smaïl-S. Bennour), de 2.170 sur la section Sidi Bennour-Jemaa Shaim et de 1.950 entre Jemaa Shaim et Safi. En 2025, ces chiffres doivent être revus à la hausse avec un trafic moyen journalier annuel de 5.530; 5.000; 3.020 et 2.710 véhicules Concernant le système d’exploitation, l’autoroute fait partie du réseau autoroutier à péage. Plus précisément, la formule retenue est un système fermé, identique à celui de l’autoroute Casablanca-El Jadida. Dans ce système fermé, les installations de péage consistent en la mise en place d’une barrière de péage pleine voie à la fin de l’autoroute et des gares de péage au niveau de chaque échangeur.