Balance commerciale : L’automobile atténue le déficit

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
contenére A défaut des exportations des phosphates qui n’arrivent toujours pas à reprendre leur trend haussier, c’est le secteur automobile qui prend le relais pour résorber le déficit de la balance commerciale. Les résultats provisoires des échanges extérieurs pour la période de janvier à novembre 2014 laissent apparaître une résorption du déficit commercial, grâce à la bonne performance des exportations en général et de celles du secteur automobile en particulier, conjuguée à la stabilisation des importations. Selon les chiffres provisoires de l'Office des Changes à fin novembre 2014, le déficit de la Balance Commerciale ressort à -170 milliards de DH, en baisse de 6,8% par rapport à la même période de l'année passée, pour un taux de couverture de 51,5% (+3,3 points par rapport à fin novembre 2013). Une quasi-stagnation (-0,3%) des importations à 350,7 milliards de DH, intégrant une hausse de 15,6% à 38,3 milliards de DH des achats de produits alimentaires, de 7,8% à 64,2 milliards de DH des importations de produits finis de consommation et de 8,3% à 18 milliards de DH de celles des produits bruts, entièrement compensée par la baisse des importations de produits énergétiques et de biens d'équipement de 8,3% à 85,4 milliards de DH (dont un important repli des importations de pétrole) et de 6,1% à 70,4 milliards de DH respectivement ; Parallèlement, les exportations à fin novembre affichent une bonne forme. L’agrégat ressort en progression de 6,7% à 180,7 milliards de DH essentiellement portées par l'accroissement de 27,5% à 36,9 milliards de DH des exportations du secteur automobile. Suivant la même tendance haussière, les exportations électroniques et agroalimentaires enregistrent des augmentations respectives de 25,3% à 8,1 milliards et de 4,6% à 33,2 milliards de DH. De leur côté, les exportations de textile et de cuir se sont hissées de 3,5% à 30,6 milliards de DH. Néanmoins, les exportations de phosphates et dérivés n’arrivent toujours à sortir la tête de l’eau. Elles accusent, quant à elles, une légère baisse de 0,7% à 34,7 milliards de DH Les recettes des MRE affichent, pour leur part, une amélioration de 1,3% à  54,1 milliards de DH, tandis que les recettes voyages ressortent quasi-stables (+0,2%) à 53,5 milliards de DH. Enfin, les flux IDE se bonifient de 10,5% à 26,1 milliards de DH à fin novembre 2014.