Boussaid : La décompensation du gaz butane n’est pas à l’ordre du jour

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

Bonbones-de-gaz-butane

Le chantier de la décompensation du gaz butane nécessite un peu plus de temps. En tous cas , pour l’heure aucune réflexion n’est à l’ordre du jour

Mohamed Boussaid annonce que le gouvernement n'a, à ce jour, « aucune réflexion ficelée pour la décompensation » du gaz butane, dans le cadre de la réforme du système de la compensation. Un chantier qui requiert, selon lui, « un peu de temps pour faire aboutir cette réforme dans de bonnes conditions ».

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire La Vie Eco, le ministre avoue que « le gaz butane représente aujourd'hui le plus gros du budget, mais je vous affirme qu'à ce jour, il n'y a aucune réflexion ficelée pour la décompensation de ce produit ».

Boussaid a tenu à préciser l’importance de cette réforme et qu’elle ne se réduit pas simplement à une question d'ordre financier. « Certes, les équilibres financiers et économiques sont nécessaires, mais l'équilibre social est parfois le plus déterminant. Nous veillons à ce que cette réforme n'ait pas des effets sur les populations les plus démunies ». D’ailleurs, au moment de lancement du contrat-programme avec l'Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE), le gouvernement a tenu à ce que les quatre millions de ménages qui consomment moins de 100 kw/h ne soient pas touchés.

Le projet de loi de finances 2015 prévoit l'application du système d'indexation des produits pétroliers, qui sera poursuivi tout en tenant compte de la mise en œuvre des dispositions du contrat programme conclu avec l'ONEE au titre de la période 2014-2017, à travers la poursuite de la subvention du fuel destiné à la production de l'électricité.