CIMENTS DU MAROC : Des résultats plombés par la conjoncture

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed (7) Baisse de 5,1% de son chiffre d’affaires en 2014 pour une capacité bénéficiaire en léger recul de 0,8% Dans un contexte sectoriel difficile marqué par un retrait de 5,4% des ventes de ciment à environ 14 millions de tonnes fin 2014, le groupe CIMENTS DU MAROC (CIMAR) affiche des agrégats financiers consolidés en baisse en 2014. Le chiffre d'affaires opérationnel  du cimentier recule, en une année, de 5,1% à 3,4 milliards de DH. Cette baisse intègre essentiellement la diminution des ventes en volume de CIMENTS DU MAROC et de sa filiale INDUSAHA à raison de 5,1% pour le ciment, 26,6% pour le béton prêt à l'emploi et 28,8% pour les granulats. La capacité bénéficiaire marque, quant à elle, le pas à 813 millions de DH (contre 820 millions en 2013). Dans ces conditions, la capacité d’autofinancement régresse de 5,2% pour s’établir à 1,2 milliards de DH. Le Conseil d'Administration compte proposer à la prochaine Assemblée Générale, prévue le 13 avril 2013, la distribution d'un dividende ordinaire de 50 DH par action (contre 45 DH en 2013) ainsi qu'un dividende exceptionnel unitaire de 28 DH payé par la prime de fusion de BETOMAR. En termes d'investissements, le groupe poursuit d’une part la construction du centre de broyage de Jorf Lasfar, dont la mise en service a été réalisée au cours du second semestre de 2014 et d’autre part le développement du projet de cimenterie ainsi que du centre de broyage à Tanger. CIMAR a également un œil sur le continent. En Afrique de l'Ouest, des prospections sont en cours, avec notamment l'identification d'un site pour une unité de broyage en Guinée-Conakry. Sur le plan stratégique, une nouvelle politique de distribution a été lancée, devant permettre de développer dès cette année des terminaux commerciaux sous la marque i.nova.