Ce que changera la 4G dans la vie des Marocains

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed (8) Téléchargement, streaming, appels en Visio... ce que changera la 4G dans l’utilisation des smartphones. L’octroi des licences 4ème génération (4G) aux trois opérateurs nationaux (IAM, INWI, Méditel) constitue une véritable révolution en matière de télécommunication. Désormais pourvus de leurs précieux sésames, les opérateurs vont pouvoir travailler d'arrache pied pour déployer leurs offres commerciales et techniques au plus vite. Sans doute avant la fin d'année. Cela dit, qu'est-ce que la 4G risque de changer dans le quotidien des Marocains ? Passer de la 3G à la 4G, c'est comme passer de l'ADSL à la Fibre. L’un des premiers effets de la 4G sur internet mobile, c’est qu’il va vous permettre de surfer beaucoup plus vite sur internet. La 4G est sans doute la véritable révolution internet sur mobile qui offre un accès ultra rapide, bien plus que l’ADSL à la maison.  C’est ainsi du très haut débit sur mobile, car elle vous offre un débit théorique 100/mégabits/secondes. Concrètement, la 4G vous offre un débit jusqu’à 5 fois supérieur à la 3G+, surtout lors des téléchargements (vidéos, photos, musique, etc.) et une émission 10 fois plus rapide lorsqu’on émet un fichier (film, audio, document, etc.). La différence se sent surtout lorsqu’on envoie un fichier lourd et l’opération frôle l’instantanéité. Elle permet d’assurer des usages qui n’existaient pas jusque-là sur mobile (jeux en réseau, le cloud, etc.). L’autre grand atout de la 4G n’est autre que les communications. Celles-ci, de type « voix » ne seront plus acheminées par des réseaux commutés, mais par VoIP (Voix sur IP). Outre la qualité d’écoute et de conversation, la 4G offrira la possibilité de réaliser des appels en visio "aisément et avec un faible temps de latence", promet l’ANRT. Viber, Skype et d’autres logiciels de ce genre pourront également être utilisés avec une meilleure qualité. Pas moins de 2 milliards de DH dans la caisse de l’Etat Pour pouvoir utiliser cette nouvelle technologie, les trois opérateurs doivent mettre la main dans la poche. L’ANRT a d’ores et déjà fixé ses conditions. Maroc Telecom s'est vu attribuer la "licence B" d'un montant d'un milliard de dirhams. Méditel a hérité pour sa part de la "licence A" pour 500,437 millions de dirhams. Quant à la licence C, elle a été attribuée à l'opérateur Inwi pour 503 millions de dirhams.  Le prix total des trois licences s'élève ainsi à plus de 2 milliards de dirhams qui iront abonder le budget de l'Etat. En plus de ces sommes, les trois opérateurs "contribueront aux frais de réaménagement du spectre des fréquences à hauteur de 860,4 millions de dirhams". Pour rappel, IAM, opérateur historique, est le leader de la téléphonie mobile au Maroc avec, à fin 2014, 41,% des 44 millions de lignes actives dans le pays. Il est suivi par Méditel, filiale à 40% (et bientôt plus) d'Orange et Inwi (Zain / SNI) qui détiennent respectivement 30,8% et 27,8% des lignes mobiles marocaines

lire aussi