Centrale Laitière pâtit de la conjoncture

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-danette Le Conseil d’administration devrait décider de ne pas distribuer de dividende au titre de l’année 2014. Comme nous l’avions annoncé, Centrale Laitière affiche des réalisations financières en berne au terme de l’exercice 2014. Dans un contexte particulièrement contraignant marqué par des conditions climatiques difficiles et des tendances de marché ralenties, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'est établi à 7,04 milliards de DH en légère augmentation de 0,5% par rapport à l'exercice 2013. Le groupe avait déjà anticipé cette baisse via son dernier profit warning.  Selon le management, le second semestre 2014 a été pénalisé par des charges fiscales exceptionnelles liées principalement aux années antérieures, et ayant eu un impact considérable sur le résultat net de l'exercice. Outre ceci, l'inflation des énergies a impacté les coûts de transport, et des charges d'exploitation liées aux efforts d'investissement et de mise à niveau dans les usines, le réseau logistique et la flotte de camions. Pour couronner ce tableau, le contexte économique défavorable a, de plus, fortement limité les possibilités d'ajustement des prix de vente aux consommateurs pour absorber les effets d'inflation. Dans ces conditions, le Résultat Net Part du Groupe Centrale Laitière s'est établi à 41 millions de DH en 2014, en repli de 81,3% par rapport à l'exercice 2013. Côté perspectives, Centrale Laitière entend poursuivre sa politique d'innovation et de rénovation de ses marques, mettant l'accent sur les initiatives d'amélioration des packagings et des produits visibles sur le marché depuis l'été 2014, continuant ainsi à investir dans l'amélioration de la qualité de ses produits. Face à la baisse du résultat net en 2014, le Conseil d'Administration de Centrale Laitière proposera à l'Assemblée Générale des Actionnaires, prévue pour le 12 juin prochain, de ne pas distribuer de dividendes.