Centres d’appels : Un créneau rentable qui a désormais sa Charte

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-centre-d'appels

Le secteur des Centres d'appels au Maroc s'est doté d'une charte de déontologie et de responsabilité sociale

Elaborée par l'Association Marocaine de la Relation Client (AMRC), cette charte sectorielle a été présentée, mercredi à Casablanca, en présence du ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, du président de l'AMRC, Youssef Chraibi et des membres de ladite Association. Elle vise à favoriser une gouvernance et un management basés sur la transparence et le respect envers les salariés, les clients et les partenaires.

Selon Chraibi, ce document permet d'assurer une homogénéisation et une généralisation des bonnes pratiques sociales dans le secteur, sous l'impulsion des acteurs majeurs historiques réunis au sein de cette association.

Elle engage, ainsi, concrètement les membres de l'AMRC à adopter des pratiques responsables envers leur environnement et leurs collaborateurs, ainsi qu'à soutenir les ambitions affichées par l'Association. Ces pratiques concernent le management, le mode de gouvernance, la transparence et la recherche de compétences.

La Charte s'articule autour de quatre axes. IL s’agit de la promotion de la responsabilité sociale de l'entreprise, de l'amélioration de la transparence du secteur, notamment en termes de formation et de conditions de travail, du respect d'une déontologie dans les pratiques de recrutement, ainsi que du soutien et l'accompagnement des causes nationales, telles que l'insertion des personnes éloignées de l'emploi.

Abondant dans le même sens, le ministre de l'Emploi et des affaires sociales a souligné que cette charte permettra d'améliorer le cadre humain au sein de l'entreprise et de respecter la déontologie de la profession. Seddiki n’omis pas de souligner que le secteur des centres d'appels au Maroc est un créneau « rentable » dans la mesure où il embauche un nombre important de jeunes cadres diplômés et respecte la parité homme-femme en matière de recrutement (les femmes représentent 55% des employés recrutés du secteur).

Précurseur dans l'offshoring, le secteur des « call center » est sans conteste un des plus dynamiques en terme d'insertion des jeunes dans le monde du travail.