Commerce extérieur : Le Japon ouvre sa première antenne au Maghreb à Rabat

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-eco  La coopération économique entre le Maroc et le Japon n’a jamais été aussi solide qu’en 2014. Le pays du soleil Levant vient d’installer sa première antenne de commerce extérieur dans la région du Maghreb. L’Agence japonaise pour le commerce extérieur (Jetro) a ouvert hier, le 18 décembre, son bureau de représentations à Rabat. Ainsi, Jetro étoffe son réseau de représentation dans le monde avec cette 77ème antenne et qui se voit la première dans la région du Maghreb. Pour développer sa stratégie régionale de commerce extérieur, le choix du Maroc n’est pas anodin. « De par sa position géostratégique, à la croisée de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Afrique de l’Ouest et de l’Amérique, le Maroc constitue une base idéale », souligne Daisuke Mizuno, DG de Jetro. Pour lui, si on rajoute à cet atout les perspectives favorables de croissance pour les prochaines années en Afrique du Nord et de l’Ouest ainsi que les opportunités de partenariat avec les entreprises marocaines, le royaume est véritablement la solution idoine. Dans ce sens, et en marge de la cérémonie d’ouverture du nouveau bureau de représentation, Jetro a conclu deux conventions de coopération avec l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI) et Maroc Export. Pour ce qui est des secteurs cibles qui intéressent les Japonais, le responsable annonce qu’il existe de belles opportunités de développement dans l’agroalimentaire. Il invite d’ores et déjà les opérateurs marocains à venir exposer dans le plus grand Salon de l’agroalimentaire en Asie, nommé Foodex, et qui est organisé tous les ans à Tokyo. Objectif : Développer des débouchés au Japon pour les opérateurs marocains tout en bénéficiant de conditions de participations avantageuses et de conseils de spécialistes pour adapter leurs produits au marchais nippon. En contrepartie, Jetro ne cache pas sa conviction quant à l’expérience et la technologie des entreprises japonaises dans les secteurs dits plus traditionnels comme l’industrie automobile, l’énergie, l’environnement ou encore les équipements médicaux et les infrastructures qui peuvent apporter beaucoup au royaume. La Jica triple ses investissements au Maroc Parallèlement à l’ouverture de ce premier bureau de représentation nippone dans la région, Abdellilah Benkirane, qui présidait jeudi à Rabat, le Conseil de gouvernement, a assuré que la décision de l'Agence japonaise de Coopération Internationale (JICA) de tripler ses investissements au Maroc aura des répercussions très positives sur le marché de l'emploi. En effet, les investissements actuels de JICA dans le royaume assurent quelque 30.000 postes d'emploi, Benkirane a indiqué que lors de leurs contacts avec le département du Chef du gouvernement, les différents opérateurs et institutions étrangers louent la stabilité et l'attractivité du Maroc ainsi que les opportunités qu'il offre en termes d'investissement.