Compensation : Plus maîtrisée que jamais

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
 couv-caisse-de-compensation La maîtrise de la charge de la Compensation à hauteur des crédits ouverts au titre de la Loi de Finances en 2014 a permis d'éviter le recours à des rallonges et à l'endettement. Les mesures prises en 2014 en matière de réduction de la charge de compensation portent leurs fruits. Le détail figurant dans la synthèse du rapport sur le système de compensation accompagnant le PLF 2015 touche à deux principaux volets. Il s’agit de la décompensation du supercarburant, du fuel N2 et du fuel destiné à la production de l'énergie électrique d’une part et de la réduction trimestrielle progressive de la subvention du gasoil à 0,8 DH/L en octobre d’autre part. Ceci étant et compte tenu de la baisse importante des prix des carburants à l'international, l'effet de l'application du système d'indexation s'est traduit par la baisse de la charge de compensation de pétrole en 2014 qui se fixe à 8,8 milliards de DH contre 15,8 milliards en 2013 et 22 milliards en 2012. S'agissant de la charge pour le butane, elle accapare 52% de la charge des produits pétroliers pour une enveloppe de près de 14 milliards de DH en 2014. Concernant les produits alimentaires, leur charge globale prévisionnelle resterait à la hauteur des crédits ouverts par la Loi de Finances 2014 et s'élèverait à  5,6 milliards de DH à fin 2014. En perspective et pour l’exercice 2015, le budget de la compensation a été élaboré dans l'objectif de maintenir un équilibre social et budgétaire à travers la subvention du gaz butane et des produits alimentaires et la décompensation totale des produits pétroliers liquides avec le passage à un système d'homologation des prix.