Conseil de la région du grand Casablanca : Un budget de 193 millions de DH en 2015

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

Morocco-Casablanca-Twin-Towers

Ce sont pas moins de 193 millions de DH qui ont été validés par le conseil de la région du grand Casablanca pour les besoins de fonctionnement et d’investissement pour 2015

Sur fond d’une impulsion royale, les responsables de la capitale économique du pays mettent les bouchées doubles pour activer les budgets. Juste après le lancement , par le roi Mohammed VI, du vaste plan de développement de la ville de Casablanca, le Conseil de la région n’a pas tardé pour voter le budget du prochain exercice. Lors de la session ordinaire du mois de septembre, ce sont quelques 193,5 millions de DH qui ont été validés par les conseillers régionaux comme budget prévisionnel dédié aux besoins de fonctionnement et d’investissement pour l’exercice 2015. Toutefois, ce budget de gestion ressort en baisse de 4,02% par rapport à 2014 en raison du recul de certaines recettes.

Mais d’où vient l’argent ?

Les revenus de la région proviennent de trois sources. D’abord les ressources financières transférées par l’État. Ils se composent de l’Impôt général sur le revenu, 23,89 millions de DH, de l’Impôt sur les sociétés, 27,74 millions de DH et de la Taxe supplémentaire sur les conventions d’assurances, 18,22 millions de DH. Le montant généré par ces impôts représente 36,10% de l’ensemble des recettes régionales. Les taxes locales, quant à elles, représentent la plus importante ressource financière de la région. Selon les premières estimations, ces taxes devraient générer, au titre de l’exercice 2015, une somme de 115,98 millions de DH, soit près de 60% des recettes. Ce  montant englobe les taxes imposées sur les différents services et autorisations accordées par la région. Il s’agit  principalement des taxes sur les autorisations de pêches (3,5 millions de DH), mais surtout des taxes sur les services portuaires qui permettront de collecter 66,7 millions DH. A ce niveau il est important de noter que plus de 850 entreprises opèrent dans le port de Casablanca. Toutefois, seul un tiers de ces entreprises paie la taxe. Selon les responsables du Conseil de la région, le Conseil de la région de Casablanca a envisagé d’augmenter le taux de 2,5% sur le chiffre d’affaires à 5% et ce dans l’objectif d’augmenter les ressources provenant de cette taxe. La taxe sur les services communaux, quant à elle, a accusé une baisse de l’ordre de 15%, passant de 52 millions de DH en 2014, à 44,33 millions pour l’année prochaine.

La région de Casablanca dispose également d’une troisième catégorie de revenus classée dans le registre «Divers». Ces recettes pourraient atteindre, l’année prochaine, plus de 7,6 millions de DH.