Dette extérieure : l’équilibre maintenu

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed Avec les efforts de maitrise du déficit budgétaire, le Maroc pourrait se permettre une sortie sur le marché international cette année. La dette extérieure du Trésor a atteint en 2014  quelque 141 milliards de DH pour représenter environ 15,4% du PIB  contre 14,9% en 2013. Un chiffre qui ne semble pas alarmer le ministre de l’Economie et des Finances qui reste tout de même confiant quant à la réputation du Maroc sur le marché international. « Nous pouvons procéder à des émissions obligataires à l’international ou contracter des accords directs avec des prêteurs internationaux, selon les opportunités du marché mondial », a précédemment déclaré Mohamed Boussaid à l’agence Reuters. L’argentier du royaume a affirmé que les besoins de financement externes du Maroc en 2015, atteindront les 24 milliards de DH, soit environ 2,77 milliards de dollars et ce pour combler un déficit budgétaire estimé à 4,3 % du PIB. Le principe est simple. Le recours à l’endettement intérieur et extérieur est dicté essentiellement par l’existence d’un déficit budgétaire. Tant que ce déficit augmente, l’endettement augmente aussi automatiquement. Pour l’heure, l’exécutif double les efforts pour résorber tant bien que mal, le déficit en question. Il s’établit à quelque 5 milliards de DH au terme du second mois de cette année après un léger excédant en janvier. Une position qui conforte le Maroc qui peut aisément aller sur le marché financier international soit par émission obligataire ou par emprunts directs auprès de préteurs mondiaux, pour obtenir des financements pour 2015. Une dette essentiellement libellée en euro S'agissant de la structure de la dette du Trésor, les créanciers  multilatéraux constituent le premier groupement de créanciers du Maroc avec une  part de 46,1 % de la dette extérieure publique, suivis des institutions  financières monétaires et des banques commerciales (33,7 %) et des créanciers  bilatéraux (20,2%).  Les tirages sur la dette extérieure du Trésor par groupes de créanciers se sont établis à 17,55 milliards de DH en 2014, dont 11,7 milliards sont accaparés par le marché  financier international alors que les institutions internationales ne  détiennent que 5,65 milliards de DH. Par devise, l'euro s'accapare la part du lion avec 78,8%  de la structure  de la dette extérieure du Trésor en 2014, alors que le dollar en détient 13,6 %. Par type de taux d'intérêt, c'est la dette à taux d'intérêt fixe qui domine  avec 65,2% alors que la dette à taux d'intérêt flottant représente 34,8%.