Emploi : moins de 15% des jeunes ont un contrat

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-contrat Le Royaume-Uni et le Maroc ambitionnent de favoriser l’emploi des jeunes en difficulté alors que dans le royaume, seulement 15% des jeunes ont un contrat de travail. Que les jeunes soient les plus touchés par le chômage n’est plus une surprise. Comme le fait que les principaux concernés restent les hommes provenant de milieux urbains et non diplômés. Cependant, l’étude dévoilée le 27 janvier à Casablanca, par le British Council en partenariat avec des associations, apporte un nouvel éclairage sur l’employabilité des jeunes. Ces derniers seraient moins de 15% à travailler avec un contrat. Un chiffre accablant pour le modèle économique du royaume. Selon Diego Angel-Urdinola, économiste à la banque mondiale, qui présente le rapport, les causes sont à rechercher dans le système éducatif. Mais pas seulement, au-delà de la formation des jeunes, il s’agit de pouvoir leur assurer un soutien dans les périodes de chômage. L’économiste estime qu’il est nécessaire d’adapter la formation aux besoins des jeunes et du marché. La rencontre a été organisée dans le cadre du programme "Skills for Employability", programme phare du British Council élaboré en vue du développement des compétences et de la formation professionnelle. Au-delà du débat sur le marché du travail marocain, le British Council espère ouvrir des portes aux ressortissants du Royaume-Uni et du Maroc. Grâce à leur partenariat, ils ambitionnent de faciliter l’accès à l’emploi des jeunes en difficulté, issus de milieux défavorisés. Le projet a été lancé en juin 2014 à Cardiff et Edinburgh au Royaume-Uni et à Casablanca au Maroc. Les deux pays partagent ainsi leurs résultats et leurs expertises afin de mettre sur pied des programmes efficaces d’apprentissage pour les jeunes en perdition.