Finance : Nouveau rapprochement entre Casablanca et Montréal

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-finance Un mémorandum d’entente a été signé entre Casablanca Finance City Authority (CFCA) et Finance Montréal. Les relations d’affaires entre le Maroc et le Canada entament un nouveau virage. Casablanca Finance City Authority et Finance Montréal ont conclu en début de semaine un protocole d’accord destiné à favoriser le développement des services financiers et des intérêts communs des places financières de Casablanca et du Québec. L’accord se fixe pour objectif de promouvoir de nouvelles activités qui permettront à Casablanca Finance City (CFC) et à Finance Montréal de générer des opportunités d’affaires mutuellement bénéfiques. Ainsi, cet accord portera principalement sur les domaines de partage d’expertise en matière de produits dérivés, de gestion des retraites, de financement des projets d’infrastructures et de gestion des risques financiers. Par ailleurs, à travers cette entente avec Finance Montréal, CFCA a été choisi comme porte d’entrée privilégiée vers l’Afrique pour les entreprises canadiennes souhaitant opérer dans le continent. Réciproquement, les entreprises marocaines souhaitant opérer en Amérique du Nord passeront par Montréal comme porte d’entrée vers ce continent. Parmi les domaines prioritaires de l’accord, figure le partage d’expertise en matière de produits dérivés, de gestion des retraites, de financement des projets d’infrastructures et de gestion des risques financiers. Cette entente représente « un pas important dans l’internationalisation de la place financière du Québec ainsi que celle du Maroc », a déclaré le directeur général de Finance Montréal, Eric Lemieux lors de la signature de l’accord avec son homologue Said Ibrahimi, directeur général de CFCA. Il s’agit d’un «véritable partenariat stratégique» qui se matérialisera à travers des actions concrètes, y compris le développement de « nouveaux liens entre les grandes places financières francophones de la planète», a précisé Eric Lemieux. De son côté, Said Ibrahimi a estimé que cet accord, le premier à être signé par CFCA avec une place financière en Amérique, consolide « la connectivité de CFC à l’échelle mondiale, et plus précisément sur le continent américain ». L’objectif est de permettre aux grands groupes canadiens de choisir CFC comme porte d’entrée vers l’Afrique et base régionale de leurs activités.