Finances Publiques : La cohérence entre le central et le local à l’ordre du jour

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

Benssouda-600x300

La réforme des finances des collectivités locales ne verra pas le jour de sitôt. Elle doit être pensée et réalisée dans un cadre de synergie et de cohérence parfaite avec la réforme des finances publiques. C’est en substance ce qu’a indiqué, samedi à Rabat, le Trésorier Général du Royaume, Noureddine Bensouda, lors de la clôture de la 8ème édition du Colloque international sur les finances publiques.

Le trésorier du Royaume a tenu à préciser que la démocratie locale implique un pouvoir financier local devant fonctionner en parfaite cohérence et en synergie avec le pouvoir financier de l'Etat. A ce titre, le Maroc a fait le choix de capitaliser sur sa propre expérience et sur celle des autres pays ayant réussi leur processus de mise en œuvre de la décentralisation. En effet, la relation substantielle qui existe entre la décentralisation et la déconcentration est impérative pour fonder la réforme de la décentralisation et de la régionalisation.

Le Maroc est en train d'entreprendre un grand chantier de réformes institutionnelles. Initiées par le roi Mohammed VI, la décentralisation est un processus dynamique et évolutif par essence. Le processus génère régulièrement le besoin de repenser les relations, notamment financières, entre l'Etat et les collectivités territoriales.

Dans ce contexte, l'évolution des rapports entre l'Etat et les collectivités territoriales, même marquée d'innovations audacieuses, reste sous-tendue d'une philosophie tissée de prudence. Un redressement des finances publiques locales requière impérativement une mise en cohérence des finances publiques locales avec les objectifs globaux des finances publiques.

Organisé sous le thème "l'Etat territorial au Maroc et en France : quelles synergies entre les finances de l'Etat et les finances territoriales ?", cette manifestation de deux jours visant à enrichir la réflexion sur les contours d'un modèle de coopération en matière financière entre l'Etat et les collectivités territoriales.

Les travaux de ce colloque se sont articulés autour de 3 panels à savoir, le développement local sous l'angle de vue de l'économiste, de l'élu local, et de l'opérateur économique. Egalement, l'autonomie financière appréciée du point de vue du praticien, de l'universitaire et de l'expert. Outre cela, les solidarités financières entre l'Etat et les collectivités territoriales, exposé par le responsable politique, le responsable administratif et l'universitaire.