GES 2014 : Les précieux témoignages des success-stories

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
ges-2014 Des chefs d'entreprises opérant dans divers domaines des nouvelles technologies ont apporté des témoignages passionnant sur la success-story de leur entreprise. Une entreprise démarre d’une idée, d’un capital et d’innovation. Lors du panel « comment les entrepreneurs et le talent transcendent les frontières », plusieurs dirigeants d’entreprises ont tenu à partager leurs expériences avec les jeunes entrepreneurs. Un moyen pour leur montrer les ingrédients de la réussite. Karim Bernoussi, PDG d'Intelcia, une entreprise marocaine d'Outsourcing a fait part de l'expérience de son projet qui a démarré en 2006. Les débuts n'étaient pas faciles et l'entreprise n'a commencé à générer ses premiers bénéfices qu'en 2010. Toutefois, les efforts et la volonté ont fini par payer puisque l'entreprise est devenue première dans son secteur d'activité au Maroc dès 2012. Vient aussitôt une implantation en France et des perspectives de s'étendre en Afrique avec une grande entreprise qui compte actuellement 3500 employés. Bertin Nahaum, président fondateur de MedTech, est venu à Marrakech pour témoigner et partager l'expérience de son projet en haute technologie médicale. Après avoir travaillé durant 10 ans dans de grandes sociétés internationales, ce jeune franco-béninois a décidé de lancer sa propre affaire et concrétiser ses idées novatrices qui n'ont pas obtenu l'adhésion de ses anciens patrons. En 2002, il crée MedTech qui conçoit, développe et commercialise des systèmes robotisés innovateurs grâce auxquelles les opérations neurochirurgicales sont plus sûres et moins invasives. Depuis, le succès est assuré et ses appareils équipent de grands hôpitaux à travers le monde. [do_widget "AdRotate"] Pour sa part, le PDG de la compagnie américaine de prospection pétrolière et gazière Kosmos Energy, Andrew Inglis a souligné l'importance de la prise en charge des jeunes entrepreneurs afin qu'ils puissent réaliser leurs rêves et projets, affirmant que l'investissement dans le secteur de l'énergie nécessite des compétences, mais surtout une capacité à prendre les risques avant de pouvoir récolter les résultats et les bénéficies. La compagnie Kosmos Energy a été fondée par des experts en géologie qui se sont convertis en investisseurs et cru en leurs projets. Les longs efforts de la compagnie US dans certains pays africains avant de parvenir à découvrir des gisements de pétrole, alors que d'autres entreprises de prospection pétrolière ont abandonné et raté de grosses opportunités. Après avoir donné un aperçu général de l'évolution qu'a connue Kosmos Enegy, qui est parmi les grands groupes pétroliers en prospection au Maroc, Inglis a appelé les jeunes entrepreneurs à s'armer de patience, de courage et de détermination pour réussir et pouvoir relever le défi de l'entrepreneuriat. De son côté, le PDG du groupe "Shoreline Energy International" Karim Kola (Nigeria) a mis en avant les grandes potentialités d'investissement offertes en Afrique dans presque tous les secteurs à savoir l'énergie, les infrastructures, les télécommunications, les services, l'industrie. Selon l'avis de ce jeune investisseur nigérian qui s'est aventuré dans le secteur de l'exploration en amont du pétrole-gaz, le partenariat avec des investisseurs étrangers est la clé de voute du succès. Quant à Kerry Healey, présidente de Babson Collège, l'un des principaux établissements pédagogiques dans le monde, elle a mis l'accent sur la relation entre l'université et l'entreprise, affirmant que les entrepreneurs doivent s'engager dans des valeurs sociales et contribuer à l'effort de la formation des compétences et la promotion de l'innovation dans l'enseignement, qui constituent le principal levier de toute stratégie de développement.