IAM redresse ses filiales africaines

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-maroc-telecom L’opérateur historique injectera environ 200 millions de dollars pour mettre ses six nouvelles acquisitions africaines à niveau. Pour renforcer rapidement sa trésorerie, Maroc Telecom compte sur ses nouvelles acquisitions africaines. Le groupe qui les a rachetées à l’émirati Etisalat pour 650 millions de dollars va y investir la somme de 1,6 milliard de dirhams, soit 200 millions dollars, sur cinq ans pour les mettre à niveau. L’argent est un prêt sans intérêt, remboursable sur quatre ans. Si en 2014, les activités de l’opérateur historique au Gabon, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Mali ont contribué à 30% dans le chiffre d’affaires de l’entreprise, les nouvelles opérations au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire, au Niger, en République Centrafricaine et celles renforcées au Gabon, devraient les faire grimper à près de 50% dans les prochaines années. Dans ses nouveaux marchés, Maroc Telecom va surtout s’atteler à améliorer la qualité des réseaux, déployer le très haut débit fixe et mobile, pour les mettre aux standards internationaux. Désormais présent dans neuf marchés en Afrique, Maroc Telecom rejoint le cercle des grands groupes télécoms opérant sur le continent comme MTN, Orange, Airtel, Vodacom, Tigo, etc.