L'huile d'olive : 1,2 million d'hectares d'oliveraies et 2.500.000 tonnes de production annuelle à l'horizon 2020

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couve-ouil-d'olive

Des exportateurs marocains  de l'huile d'Olive ont  exposé, du 6 au 9 avril, leurs produits au salon  international de l'huile d'olive "Sol & Agrifood" de Vérone. D'une superficie de 128 m2, le pavillon marocain,  quia  bénéficié d'un emplacement stratégique et un agencement personnalisé avec un design typiquement marocain, comporte outre les différentes marques d'huile d'olive produites au Royaume, un espace de dégustation animé par un spécialiste en matière d'analyse sensorielle de l'huile d'olive pour faire découvrir aux  visiteurs les qualités gustatives du produit Maroc.

La participation marocaine à cette manifestation a mis en relief  les qualités intrinsèques de l'huile d'olive marocaine issue de variétés réputées, soulignent les membres de la délégation marocaine, faisant remarquer  que cette première participation à ce salon, qui est à son 27 è édition, a pour objectif de promouvoir l'origine Maroc et mettre en évidence la richesse et la qualité de l'huile d'olive extra vierge marocaine.

Selon les responsables de l'EACCE , il s'agit également de communiquer sur  l'huile d'olive marocaine et ses avantages concurrentiels afin de renforcer son positionnement sur le marché international, de bénéficier de la présence des  principaux acteurs du secteur pour rencontrer des partenaires, et de mettre en avant les potentialités, les réalisations et les projections de développement de ce secteur vital de l'agriculture nationale dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Erigée depuis 2008, à la faveur du lancement du plan Maroc Vert, en  priorité agricole nationale et secteur stratégique pour le développement économique, l'oléiculture marocaine a enregistré en l'espace d'un quinquennat  un véritable bond quantitatif, mais surtout qualitatif.  La superficie consacrée aux oliviers a atteint en 2013 un million  d'hectares, alors qu'en termes de production, la filière oléicole a connu une  nette croissance  passant de 850 000 tonnes en 2009 à un 1,5 million de tonnes  en 2013/14.

Le Maroc est donc en bonne voie pour atteindre, voire dépasser c, sachant que le secteur oléicole marocain participe à hauteur de 5 pc dans la formation du PIB agricole  t de 15 pc dans les exportations agro-alimentaires nationales.

Pour atteindre l'ensemble de ces objectifs le Département de  l'Agriculture déploie un important effort financier en allouant d'importantes enveloppes budgétaires pour l'encouragement de la plantation d'oliviers dans  les différentes régions/terroirs du Maroc,  l'objectif étant  de positionner à court et moyen terme, le Royaume comme un producteur mondial incontournable d'huile d'olive.

Le Contrat-programme signé par l'Etat et la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l'Olive (INTERPROLIVE) constitue, à cet  égard,  le cadre de référence de leurs actions pour le développement de la  filière oléicole et un outil d'une "extrême importance" dans la mise à niveau  de la filiale oléicole aussi bien en amont qu'en aval.

En amont, la politique suivie dans le secteur a amplement donné ses  fruits, alors qu'en aval l'attention est "orientée vers la valorisation au sens  large du terme, c'est-à-dire, le travail de la qualité et de la  commercialisation que ce soit au niveau national qu'international", a-t-il dit,  relevant  qu'à travers cette participation au Salon de Verone, le Maroc compte  tirer le maximum d'avantage sur les plans du savoir-faire et en matière de  marketing.