La BAD prime la centrale d'Aïn Ben Mathar à Abidjan

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
BAD Avec le Kenya et la RDC, le Maroc a reçu le prix d'excellence 2014 pour sa centrale thermo-solaire, remis par la Banque africaine de développement. La BAD, Banque africaine de développement, a récompensé le Maroc pour le projet de la centrale thermo-solaire d’Aïn Beni Mathar. La remise des Prix a eu lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le 11 novembre, au siège de la BAD en présence de Donald Kaberuka, président de la banque. Le projet de la centrale marocaine est arrivé en troisième position. Sur 12 projets sélectionnés, la BAD a décerné le Prix d'excellence 2014 de sa présidence à trois projets de développement : au Kenya, en RDC et au Maroc. Le premier prix d'excellence de la présidence de la BAD est revenu au projet d'amélioration de l'autoroute Nairobi-Thika au Kenya, alors que le second prix a été décerné au projet de réhabilitation des routes Nsele-Lufimi et Kwango-Kenge en RDC. Les projets ont fait l’objet d’une évaluation sur la base de 5 critères : innovation, impact sur les bénéficiaires, système de suivi et d'évaluation, viabilité/appropriation et enseignements tirés. Dans une note de la BAD, elle explique son choix des gagnants. Il s'agit pour elle de soutenir les pays à revenu intermédiaire et la croissance verte, tout en œuvrant à améliorer la qualité et la viabilité de la croissance en Afrique. Retombées positives pour l'économie locale 4,6 milliards de DH, c'est le coût global de la centrale thermo-solaire d’Aïn Beni Mathar. Elle a été financée par la Banque africaine de développement (BAD), l’Instituto de Credito Official d’Espagne (ICO) et le Fonds mondial pour l’environnement (GEF) à travers un don de 43,2 millions de dollars. Le reste a été assuré par l’ONEE. La centrale est entrée en service en 2010. Elle permet d’accroître la capacité électrique de 470 MW produits par 220.000 m² de panneaux solaires et ainsi, de réduire de 33.500 tonnes les émissions de CO2. Par ailleurs, la BAD a fait observer que l'aménagement des routes locales et de ponts autour du site, a eu des retombées "positives" pour quelque 1.128 foyers ruraux, leur facilitant l'accès aux services sociaux, la fréquentation scolaire et dopant le commerce local. Aujourd'hui la BAD continue de soutenir financièrement le projet de centrale électrique solaire d'Ouarzazate.