La Chine tient à l'accord de libre-échange avec le Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-Yu-Zhengsheng-et-le-roi-du-Maroc-Mohammed-VI-

La coopération sino-marocaine porte ses fruits. La Chine espère encore élargir ce partenariat en discutant les modalités d'un accord de libre-échange pour développer le commerce bilatéral

« Les relations entre la Chine et le Maroc sont entrées dans un âge d'or », avait déclaré le premier ministre Chinois en 2013. Un an plus tard, le constat se confirme. Le roi Mohammed VI, a reçu mardi à Fès, le président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), Yu Zhengsheng. L'homme est aussi le chef du parti communiste à Shanghai, première ville économique de la Chine.

Les relations entre les deux pays sont au beau fixe. Sur le plan économique, la Chine est désormais le troisième fournisseur du Royaume. En 2013, le volume d'échanges commerciaux s’élève à 29 milliards de dirhams. En sens inverse, les exportations du Maroc vers l'Empire du Milieu représentent 2,9 milliards de dirhams et l'on note une hausse de 20,9% par rapport à l'an dernier. C'est que le partenariat stratégique s'étend sur de vastes chantiers. Il couvre le développement, l'investissement, la sécurité et la culture.

Ainsi, le Maroc a ouvert ses portes, en avril dernier, aux entreprises chinoises pour réaliser de grands projets d'infrastructures aussi bien dans le cadre de concessions BOT (Build – Operate and Transfer) que dans le cadre de partenariat public privé (PPP). Cela concerne les infrastructures portuaires, ferroviaires, autoroutières et aéroportuaires. En projet, les deux pays souhaitent également développer les relations bilatérales dans le domaine de la riziculture et de la mécanisation agricole. Sachant qu'au Maroc, la culture du riz représentait 4.500 hectares en 2013, fragilisée par des problèmes de compétitivité face aux pays arabes.

Du côté de l'échange culturel, des bourses ont été crées au profit des étudiants chinois et marocains. Deux instituts Confucius ont ouvert leurs portes au Maroc, tandis qu'une dizaine de villes ont été jumelées entre les deux pays. Le Royaume attire aussi de plus en plus de visiteurs Chinois. Ils étaient 6.000 en 2013, selon l'ONMT, qui table sur 2,5 millions de visiteurs à l'horizon 2020.

Afin d'améliorer le partenariat, la Chine propose maintenant de discuter les modalités d'un accord de libre-échange pour développer le commerce bilatéral. Le Maroc est une terre d'avenir pour la Chine qui, a déjà investi plus de 170 millions de dollars.