La centrale de charbon de Safi voit enfin le jour

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

centrale charbon safi

D’une capacité de production de 1.386 MW, le projet de la centrale thermique de Safi est déjà considéré un fleuron en matière de la production d’électricité. Le projet coûtera la bagatelle de 2,6 milliards de dollars (environ 23 milliards de DH). Sa mise en service en début 2018.

C’est acté. Le montage financier de la tant attendue centrale thermique de Safi est enfin bouclé. Les conventions de financement de la plus grande centrale de charbon du pays ont été signées hier à Rabat en présence de tout le gotha économique et politique de la place.

Sur un investissement global de près de 2,6 milliards de dollars, quelque 2 millions seront apportés par des bailleurs de fonds nationaux et internationaux comprenant des institutions financières privées, dont les banques marocaines. Celles-ci devraient contribuent à hauteur de 500 millions de dollars. Dans le détail, la Banque Japonaise pour la Coopération Internationale (JBIC), la Banque Islamique de Développement ainsi que les banques commerciales marocaines (Attijari Wafabank et Banque Centrale Populaire) sont les principaux bailleurs de fonds du projet.

Face aux besoins d’approvisionnement en énergies auxquels le pays fait face, la nouvelle centrale sera dotée d’une capacité de 1.386 MW. Une capacité qui permettra de couvrir environ 25% des besoins en électricité du Royaume et ce à partir de 2018.

En 2010, SAFIEC (Safi Energy Company) a été retenue (suite à un appel d’offre international) par l’ONEE pour chapoter le projet ainsi que la vente d’électricité produite par l’Office. SAFIEC est détenue à hauteur de 35% par la filiale SNI, Nareva Holding, à 35% également par le groupe GDF Suez et à 30% par la multinationale Mitsui & Co. L’électricité générée par cette centrale sera exclusivement vendue à l’ONEE et ce pendant une durée de 30 ans après sa mise en service. Au-delà de cette période, le droit de propriété de la centrale sera transféré à l’Office.

Et l’environnement alors ?

Une centrale de charbon n’est pas ce qu’il y a de mieux pour l’environnement. Cependant, les solutions pour remédier aux problèmes de la polution sont déjà mis au point. La nouvelle centrale se caractérise par une optimisation des performances environnementales et un rendement « élevé » (plus de 45%) en comparaison avec les centrales conventionnelles. La centrale de Safi permettra une baisse « significatives » des émissions de CO2 et à une réduction des coûts associés aux combustibles. A en croire les dires des officiels, la centrale thermique répond aux préoccupations concernant la protection de l’environnement. Le ministre de l’Energie, des Mines de l’Eau et de l’Environnement Abdelkader Amara appuie la conformité de la nouvelle centrale aux normes environnementales. Selon lui, c’est une nouvelle génération de centrales qui utilise une technique de point qui réduit considérablement les émissions de gaz conformément aux normes internationales. Il se félicite déjà en annonçant que le Maroc devra être fière de ce grand qui devrait hisser le pays au rang de fleuron en matière de production électrique.