La confiance des Marocains au plus bas depuis 2008

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-hcp Rien ne va plus chez les ménages marocains. Le pessimisme est exprimé à tous les niveaux Les Marocains sont-ils pessimistes quant à la qualité de leur vie ? A en croire les dernières statistiques du Haut Commissariat au Plan (HCP), la réponse est oui. L’instance vient de dresser un tableau peu reluisant relatif aux résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages au quatrième trimestre 2013. Ainsi, l’Indice de confiance des ménages (ICM) ressort à son plus bas niveau depuis le début de l’enquête en 2008. Aussi, l’ICM s’établit à 74,2 points au quatrième trimestre 2013 contre 75,4 points un trimestre auparavant et 78,4 points pour le même trimestre de l’année passée. Selon le HCP, près de 52% des ménages marocains considèrent, au quatrième trimestre de 2013, que le moment n’est pas opportun pour faire des achats de biens durables alors que seulement 19,8% pensent le contraire. Avec un recul de 31,8 points, le solde relatif à cet indicateur enregistre une détérioration aussi bien par rapport au trimestre précédent, avec un recul de 2,3 points, qu’au même trimestre de l’année précédente, avec un recul plus important de 2,5 points. S’agissant de la situation financière des ménages, le HCP note 57,8% des foyers, ont des revenus qui couvrent leurs dépenses, alors que 35,9% d’entre eux s’endettent ou puisent pour cela dans leurs épargnes. Seuls 6,4% des ménages déclarent pouvoir épargner une partie de leur revenu. De ce fait, le solde de l’indicateur relatif à la situation financière actuelle des ménages s’établit à un niveau négatif en recul de 29,5 points, en stagnation par rapport au trimestre précédent  et en légère détérioration de 0,1 point par rapport au même trimestre de 2012. Pour ce qui est de leur situation financière personnelle passée, le solde d’opinion des ménages n’a pas connu de changements par rapport au trimestre précédent mais se détériore de 6,2 points par rapport à la même période de 2012. Aussi, pour la première fois depuis le début de l’enquête, le solde relatif aux perspectives d’évolution de la situation financière des ménages atteint un niveau négatif avec un recul atteignant 1,7 point. Ce solde enregistre donc une détérioration de 4,5 points par rapport au trimestre précédent et de 12,3 points par rapport au quatrième trimestre de 2012. Cela dit, qu’en est-il de l’avenir ? La perception des ménages de l’évolution passée du niveau de vie a connu, au quatrième trimestre de 2013, une amélioration aussi bien par rapport au trimestre précédent qu’au même trimestre de l’année 2012. Aussi, le solde relatif à cet indicateur a gagné 1,3 point et 8,2 points durant ces deux périodes respectives. Pour sa part, le solde d’opinion relatif aux perspectives d’évolution du niveau de vie enregistre une baisse de 4,8 points par rapport au trimestre précédent et de 6,7 points par rapport à la même période de 2012. À noter que l’ICM se base sur sept indicateurs, dont notamment l’achat de bien durable, la situation financière des ménages, la capacité d’épargne et autres. Aussi, cette évolution alarmante de l’ICM résulte des variations de ces différentes composantes.