La nouvelle stratégie de la SNI dévoilée

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-sni

Désormais la SNI aura une vocation de fonds d’investissements à long terme. La priorité sera donnée au développement national, régional et africain en particulier.

Nouveau cap pour la SNI. L’entité dévoile son nouveau positionnement comme fonds d’investissement à long terme, constitué d’un portefeuille dans les activités diversifiées.

Dans une déclaration parue au quotidien l’Economiste, Mounir El Majidi, président de Siger, le holding royal qui contrôle la SNI, annonce qu’à travers ce fonds, « la SNI continuera d’accompagner la politique déployée par le Roi Mohamed VI pour l’émergence des classes moyennes et l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat ». Le fonds aura donc pour vocation de détenir des participations non majoritaires avec des options d’ouvertures sur des investisseurs nationaux et internationaux. Une nouvelle page s’ouvre dans le grand chantier de réorientation de la SNI. Une page que Hassan Ouriagli, le nouvel homme de confiance et PDG du groupe, sera chargé d’écrire.

Le fruit de 14 ans de mutation

Depuis le début des années 2000, la physionomie de la SNI a changé dans le sens voulu par ses actionnaires. Restructuration du capital entre 2002 et 2004 à l’issue d’un diagnostic du portefeuille, recentrage des métiers stratégiques, des secteurs clefs de l’économie ainsi que des relais de croissance. Dans ce processus, le coup de maître n’est autre que la fusion ONA-SNI en 2010 qui devient ainsi la plus grosse opération financière jamais réalisée sur le marché marocain. Un nouveau tournant qui a permis au groupe de négocier une nouvelle vocation. En effet, la SNI avait décidé de se désengager des secteurs non stratégiques notamment l’agroalimentaire à l’instar de Lesieur Cristal, Bimo ou encore Cosumar.