La première étude sur le secteur digital voit le jour

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-digitale-morroco L’enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif d’annonceurs révèle pour la première fois des indicateurs sur le comportement des annonceurs sur le canal digital. C’était lors du Morroco Digital Summit 2014, qui s’est tenu à Casablanca que le groupement des annonceurs du Maroc (GAM) a rendu public le rapport intitulé Digital Trends Morocco 2015. Une étude qui dresse l'état des lieux des utilisations du canal digital par les annonceurs au Maroc. Elle se base sur une enquête effectuée en ligne durant les mois d’octobre et novembre 2014 derniers auprès d'un échantillon de 152 annonceurs marocains. Les résultats de cette enquête révèlent bon nombre d’indicateurs clés dévoilés pour la première fois. Ainsi, 62% déploient une stratégie digitale conçue localement tandis que 25% des annonceurs se basent sur une stratégie digitale dictée par le siège régional ou international. Cependant, le chiffre le plus marquant est sans doute ces 13% d'annonceurs qui indiquent ne pas déployer de stratégie digitale, alors que 90% d'entre eux souhaiteraient se greffer au digital à court terme. En substance, le français reste incontestablement la langue la plus exploitée sur le canal digital. Actuellement, les annonceurs déploient des efforts de plus en plus importants pour l’utilisation de la langue arabe. Ce sont 4 annonceurs sur 10 qui estiment que ce pourcentage augmentera en 2015. À ce jour, 4 Marocains sur 10 utilisent l’arabe sur internet (sites web, application mobile, réseaux sociaux). L’anglais occupe quant à lui la 3e place (38%), alors que l’amazigh est pratiquement invisible sur la toile avec seulement 3%. L’étude a également traité l’un des aspects clés de la stratégie digitale d’un annonceur. En effet, le budget et les ressources humaines restent au cœur des problématiques auxquelles sont confrontés les annonceurs. Ce sont donc 48% citant le budget comme principal frein au développement de leur stratégie digitale tandis que 25% affirment que le problème est directement lié à la vision du top management. Pour rappel, l'étude Digital Trends Morocco 2015 est le fruit d'un travail commun entre le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM) en partenariat avec l’ANRT, et les firmes The Next Click, et Soft Centre. 23% des annonceurs ayant répondu à cette étude représentent le secteur de la finance et de l'assurance, le secteur alimentaire et des boissons (13%), le secteur des médias (10,7%), et 8,5% le secteur de la distribution. 49% des personnes sondées sont des femmes alors que 7 sur 10 sont âgées de plus de 30 ans.