Le premier bilan d’Ahizoune après l’arrivée des émiratis

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couverture-ahizoun

Le résultat net part du groupe Maroc Télécom s'est élevé à 3,073 milliards de dirhams (MMDH) durant le premier semestre 2014, en retrait de 12,7 % par rapport à la même période une année auparavant, a annoncé, lundi soir à Rabat, le Président du directoire du groupe, Abdeslam Ahizoune.

Le résultat net du groupe Maroc Télécom a accusé une baisse de 12,7 % à fin juin 2014, en glissement annuel, a affirmé Ahizoune, qui intervenait lors d'une conférence de presse, tenue pour la présentation des résultats du groupe pour le 1er semestre 2014, notant que le groupe a su réaliser un chiffre d'affaires consolidé de 14,564 MMDH durant cette période, en progression de 0,7 % par rapport au premier semestre 2013.

“Le groupe Maroc Telecom confirme le retour à la croissance de son chiffre d'affaires au 1er semestre 2014”, s'est réjoui Ahizoune, qui attribue cette performance à la poursuite de la forte croissance du revenu des activités de l'International (+10,9 % à taux de change constant), conjuguée à une reprise progressive des activités au Maroc qui enregistrent une baisse limitée de 2,4 %.

Il a également tenu à préciser que le chiffre d'affaires du groupe Maroc Telecom s'est établi à 7,357 MMDH au 2ème trimestre, en progression de 1,3 % par rapport à la même période en 2013, notant que le parc du groupe s'est établi à plus de 38 millions de clients à fin juin 2014, en hausse de 9,2 % sur un an, soutenu par la croissance des parcs à l'International (+19 %).

Dans ce cadre, le responsable a indiqué que la dette nette consolidée du groupe Maroc Telecom s'est élevée à 9,6 MMDH à fin juin 2014, en baisse de 0,8 % sur un an, grâce à la très forte génération de cash flow de financement (CFF), (excédent des ressources financières, NDLR), des 12 derniers mois, qui représente 73 % du résultat opérationnel avant amortissement (EBITDA) de la période.

Au cours du premier semestre 2014, les activités au Maroc ont généré un chiffre d'affaires de 10,652 MMDH, en baisse limitée de 2,4 %, grâce à la confirmation d'une croissance solide des activités Fixe et Internet qui progressent de 5,5 % en un an, a précisé Ahizoune.

Au niveau du développement du groupe à l'international, le responsable a rappelé que la signature le 4 mai 2014 d'un accord avec Etisalat, en vue d'acquérir ses filiales présentes au Bénin, en Côte d'Ivoire, au Gabon, au Niger, en République Centre-africaine et au Togo, permettra au groupe Maroc Telecom de franchir une nouvelle étape de son développement en Afrique subsaharienne, relevant que les activités du groupe à l'international ont enregistré une croissance soutenue de 10,7 % de leur chiffre d'affaires, qui s'est établi à 4,210 MMDH au 1er semestre 2014.

Cette performance a été réalisée grâce à la progression de 19 % des parcs mobile, a expliqué le Président du directoire du groupe, relevant que le chiffre d'affaire au Gabon s'est établi à 818 millions de dirhams (MDH) à fin juin 2014, en nette hausse de 17,3 %, se plaçant ainsi en tête de liste internationale.

Pour leur part, les activités en Mauritanie ont généré un chiffre d'affaires de 785 MDH durant cette période, en hausse de 6,4 %, alors que celles au Burkina Faso ont réalisé un chiffre d'affaires de 1,204 MMDH, en progression de 9,9 %.

Quant au revenu généré par les activités au Mali, il a progressé de 10,7 % au 1er semestre 2014, pour s'établir à 1,449 MMDH, a-t-il poursuivi.

Concernant la 4G, Ahizoune a déploré le retard dans son lancement, ainsi que dans le déploiement de la fibre optique à domicile (FTTH), annonçant à cet égard que l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) vient d'octroyer au groupe l'autorisation de commercialiser cette fibre optique jusqu'au domicile.

Il a, dans ce sens, indiqué que le taux d'équipement du Maroc en fibre optique demeure à un niveau “très faible” proche de zéro, ce qui devrait pousser les opérateurs à prospecter ce créneau porteur et à investir davantage de manière équitable.

Pour ce qui est des perspectives 2014, Ahizoune prévoit “sur la base des évolutions récentes du marché et dans la mesure où aucun nouvel événement exceptionnel majeur ne viendrait perturber l'activité du groupe, une légère baisse de son EBITDA et une légère croissance de ses investissements”.