Les consommateurs se posent la question : Pourquoi les prix des carburants baissent moins vite qu’ailleurs

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-pompe-d'essence

Contrairement à ce qui se passe dans les autres pays importateurs du pétrole et des carburants, ou les prix de tous les carburants suivent la courbe baissière du prix du baril du pétrole, les prix à la pompe au Maroc ne suivent pas la meme tendance à la même cadence, surtout le gasoil, remarque un consommateur. Un autre consommateur, qui suit l’évolution des prix des carburants en France, a ajouté que ces prix sont à leur plus bas niveau depuis plus de trois ans et demi dans ce pays, ce qui n’est pas le cas au Maroc. Le maintien du prix du gasoil inchangé lors de l’annonce des prix des carburants dernièrement signifie que l’indexation ne marche pas comme il faut, même en tenant compte de la baisse de la subvention du gasoil à 0,80 centimes. Les calculs qu’il a effectué en tenant compte du taux de change de dollar, des prélèvements au titre du TIC , la TVA, de la subvention, en se référant aux prix à Rotterdam depuis aout dernier aboutissent à des marges exorbitants du producteur local et des sociétés importatrices des carburants. Ces calculs sont difficilement rapportables.

La question qui se pose, selon ces deux cadres, est relative aux déterminants des prix à la pompe. Ils expriment leur crainte de l’installation dans une situation de rente de certains opérateurs et de fausser le jeu du marché si le prix du baril du pétrole reste à son niveau actuel ou continue à baisser. L’Etat ne gagne rien d’une telle situation, puisque ses prélèvements sont réglementés et ses subventions également.

Selon ces deux citoyens, la protection du consommateur demeure trop faible et la loi du marché fonctionne conformément aux interets des lobbys, très puissants dans ce domaine.