Les prix des actifs immobiliers résistent malgré la baisse des ventes

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

residence

Les prix des actifs immobiliers (IPAI) ont stagné au premier trimestre 2014 par rapport au quatrième trimestre 2013, avec une baisse des prix du résidentiel (-0,4 %) et un accroissement de ceux du foncier (+0,4 %) et biens commerciaux (+3,8 %).  Par ville, les prix ont enregistré des progressions allant de 0,5% à Fès, à 5,6% à El Jadida et des baisses variant entre 0,9% à Rabat et 4,6% à Marrakech.

Le volume global des transactions a accusé une diminution de 2,6% en glissement trimestriel, avec des baisses respectives de 3,3% et 6,3% pour le résidentiel et le foncier, et une augmentation de 16,9% pour les biens à usage professionnel,   mais reste supérieur de 10,1% par rapport à son niveau enregistré sur la même période de 2013. Les baisses du nombre des transactions ont atteint des pourcentages alarmants dans des villes comme Oujda (-20,1 %) Tanger (-17,1 %) Marrakech (- 0,7 %), par contre les ventes se sont inscrites en hausse de 2% à Casablanca et de 7,6% à Rabat. c’est ce qui ressort de la note de BAM  relative à l’évolution trimestrielle l’indice trimestriel  des actifs immobiliers.

En glissement annuel, l’IPAI s’est légèrement accru de 0,1%, suite à la hausse de 4,4% des prix des biens à usage professionnel et de 0,8% de ceux des terrains urbains. Quant à l’indice du résidentiel, il a enregistré une baisse de 0,1%. Dans les principales villes, les prix ont diminué de 5,8% à El Jadida, de 2% à Marrakech et de 1,3% à Kénitra et ont connu des augmentations dans les autres villes, allant de 0,2% à Casablanca à 5% à Agadir.

En parallèle, le nombre de transactions a enregistré une hausse de 10,1%, avec un accroissement des ventes de toutes les catégories de biens immobiliers, soit 10% pour le résidentiel, 8,1% pour le foncier et 16% pour le commercial.