Lesieur Cristal : le détail de la stratégie 2014-2017

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

lesieur

Nouveau virage stratégique pour le Groupe Lesieur Cristal sur la période 2014-2017. Rien que pour cette année, le budget d’investissement passe de 78 à 105,5 millions de DH.

En ligne avec le business plan annoncé (un taux de réalisation en social de 49,2% pour le Chiffre d’affaires et de 56,4% pour le Résultat net), les réalisations du Groupe Lesieur confirment le potentiel de croissance aussi bien en local qu’à l’export.

En termes de perspectives, la filiale de Sofiproteol compte entreprendre une stratégie de développement 2014-2017, articulée autour des axes suivants :

-Une consolidation de son leadership sur les activités historiques en capitalisant sur son large réseau de distribution et sur l’outil industriel.

-Une amélioration de sa rentabilité tout en préservant la corrélation des prix des matières premières et des prix de ventes pratiqués. Ceci ne peut se faire qu’avec la poursuite du développement de l’amont agricole capitalisant en cela sur l’expertise de son actionnaire de référence Sofiproteol notamment sur le tournesol et les graines de soja.

-Une stratégie d’innovation et de diversification de ses produits. A ce titre, Lesieur Cristal s’est fixé l’objectif de procéder au lancement de 3 ou 4 nouveaux produits par an.

-Une optimisation des coûts énergétiques et ce, par la mise en place des chaudières à grignon devant contribuer à une réduction de la consommation d’énergies.

L’enveloppe dédiée à l’investissement a augmenté de près de 30% en 2014

Pour ce faire, le Groupe a prévu en 2014, un budget d’investissement de 100,5 millions de DH, contre 78 millions en 2013. Le financement de cet investissement pourrait se réaliser en partie par la trésorerie nette de la société qui s’élève à 108 millions de DH et qui devrait se renforcer après le remboursement du crédit de TVA et ce, tel qu’acté dans la loi des finances 2014.

Concernant le second semestre de cette année, les analystes d’Upline estiment que la société pourrait doper ses revenus pour deux raisons. Dans un premier temps par la baisse anticipée des prix des ventes des produits finis suite à la contraction des prix de l’huile brut de soja à l’international. Cette situation devrait être compensée par l’amélioration de la consommation due à la bonne tenue de l’activité touristique. Secundo, le groupe devrait anticiper la hausse des prix de l’huile d’olive en prévision d‘une campagne agricole peu favorable, ce qui devrait engendrer une substitution de la consommation des ménages vers l’huile de table.

Tenant compte de ces facteurs, les analystes maintiennent leurs prévisions sur les deux prochaines années avec un chiffre d’affaires consolidé de 3,8 milliards de DH en 2014 (-6,8%) et de 4,2 milliards de DH (+11,7%) en 2015.