Microfinance, le Maroc brille à Dubai

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
[caption id="attachment_26844" align="aligncenter" width="630"]Crédit Photo : Al Amana Crédit Photo : Al Amana[/caption]

Al Amana Microfinance, AMC (association de micro crédit) marocaine, a remporté le prix du leadership de Grameen Jameel à Dubai.

Al Amana Microfinance a remporté le prix du leadership de Grameen Jameel lors de la conférence Sanabel 2014 à Dubai. Sous le thème « La Microfinance à la croisée des chemins ; évolutions actuelles et perspectives d'avenir dans les pays arabes », la conférence a servi de tribune d’échange d’expériences, d’idées, de connaissances et de débat autour des leviers d’amélioration du secteur de la microfinance dans le monde arabe.

A cette occasion Grameen Jameel, ONG opérant dans le secteur de la microfinance dans la région Mena, décerne trois prix d’excellence à des institutions de microfinance arabes, excellant dans trois catégories notamment l’innovation, le leadership et la croissance durable. Dans ce cadre, l’AMC (association de micro crédit) marocaine Al Amana Microfinance a pu remporter le prix du leadership avec une récompense de 10 000 dollars. Ce prix met l’accent sur le leadership dans la gestion des performances sociales. Il se base sur un plusieurs critères : avoir une vision stratégique dans la gestion des performances sociales, être leader dans la protection des clients, faire preuve d’engagement pour soutenir les catégories sociales fragiles et être actif dans la région Mena.

A signaler que Grameen Jameel cible le marché de la micro finance marocain qu’elle juge stratégique dans la région. En effet, Grameen Jameel a signé le 4 décembre 2013 un protocole d’entente avec Jaida, fond de financement des associations de microfinance au Maroc, afin de travailler en tandem pour favoriser le développement de la micro finance au Maroc. Ce partenariat a pour but de fournir des services financiers aux personnes exclues et améliorer les conditions de travail et de vie de ces dernières. Ensemble, les deux institutions envisagent d’étendre leur champ de travail à d’autres pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.