Noor-Ouarzazate : Le soleil a le vent en poupe

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

energi solair

519 millions de dollars seront injectés par la Banque mondiale pour le financement de la deuxième phase du projet solaire Noor-Ouarzazate.

UE, BEI, AFD, BAD, BM,…Les institutions financières internationales ne trouvent aucun mal à débloquer les fonds nécessaires pour financer le solaire au Maroc. Le dernier en date, la Banque mondiale (BM), vient d’octroyer mercredi pas moins de 519 millions de dollars nécessaires au financement de la deuxième phase du projet de centrale solaire thermique à concentration de Noor-Ouarzazate. A lui seul, ce complexe solaire desservira 1,1 million de Marocains d'ici 2018.

Une tranche initiale de 160 mégawatts, appuyée par la Banque mondiale en 2011, est en cours de construction. Le nouveau projet, qui financera la seconde tranche (350 mégawatts), porte sur l'installation de capteurs cylindro-paraboliques et d'une tour réceptrice.

« Le Maroc est aux avant-postes des politiques respectueuses du climat dans la région », affirme Inger Andersen, vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du nord. Pour le responsable, le Royaume est « idéalement placé pour exploiter sa longueur d'avance à l'heure où d'autres puissances régionales commencent à réfléchir plus sérieusement à leurs propres programmes d'énergies renouvelables ».

Le financement sera assuré à hauteur de 400 millions de dollars par la Banque et de 119 millions de dollars par le Fonds pour les technologies propres dont la première assure l’administration. « Outre la création d'emplois, la construction de la centrale et la réalisation du Plan solaire marocain procureront une source fiable d'énergie verte pour l'avenir », explique Simon Gray, directeur des opérations à la Banque mondiale pour le Maghreb.

Il est à noter que la Banque africaine de développement, la Banque européenne d'investissement, l'Agence française de développement, le Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) et la Commission européenne contribuent également à ce projet.