PLF 2015 : Les hausses qui attendent les Marocains en 2015

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-bousaid-benkirane  Péage, thé, tabac ou encore le loyer,… si la révision de la TVA sur certains produits et services impactera directement leurs prix à l’achat, d’autres ont fait l’objet d’une hausse directe. L’essentiel des changements introduits dans la loi de Finances 2015. Peu de bonnes nouvelles aux Marocains pour le début d’année 2015. C’est du moins ce que l’on peut retenir du projet de Loi de Finances 2015 qui a été adopté en 2ème lecture la semaine dernière et publié au Bulletin Officiel (BO). Outre les incertitudes liées à la suppression de la subvention sur certains produits pétroliers et les impacts attendus en 2015, les Marocains devraient subir directement l’impact de la hausse de la TVA sur plusieurs produits et services. Le prix des tickets de péage autoroutier devra s’inscrire en hausse. La TVA appliquée passe du simple au double soit de 10 à 20%. Le thé (conditionné et en vrac), voit sa TVA passer de 14 à 20%. Ce relèvement se répercutera directement sur les prix de vente. Cependant, le réaménagement des droits d’importations sur le thé en vrac (de 32,5% pour le thé noir et 25% pour le thé vert, à 2,5%) devraient compenser cette hausse. C’est aussi une manière à promouvoir le conditionnement local. La vie ne devrait pas non plus être aisée pour les fumeurs. Une hausse des prix homologués est en cours de négociation, à la demande de deux grands leaders du marché dont la Société marocaine des tabacs. Mais il reste les derniers de l’Etat. Le verdict est attendu au BO du 1er janvier. Pour les locataires, vos loyers mensuels risquent de grimper en 2015. Il s’agit en effet, d’un relèvement de la redevance locative de 700 à 1.000 DH pour les logements à faible valeur immobilière et de 1.200 à 2.000 DH pour les logements sociaux. Sur ce sujet, il sera également question de la réduction de la durée d'exonération de 20 à 8 ans au titre de l'IS ou l'IR pour les revenus professionnels afférant à la location ou la plus-value réalisée en cas de cession desdits logements. Parallèlement, le secteur privé, l’auto-entreprise, la TPE ou encore les entreprises CFC devront récolter le gros des ajustements. Pour les sociétés ayant le statut CFC, une extension des avantages accordés en matière d'IS et octroi du choix d'imposition de l'IR au taux du barème ou au taux libératoire de 20% applicable aux salaires des employés de ces sociétés, est prévue à compter du 1er janvier 2015. Il sera à l’ordre du jour, l’exonération du salaire mensuel brut plafonné à 10.000 DH versé par une entreprise créée entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2019 dans la limite de 5 salariés et pour une durée de 2 ans. Dans ce sillage, la période d'exonération de l'indemnité de stage sera limitée à 24 mois avec l’obligation de recrutement d'au moins 60% des stagiaires. En 2015, la possibilité de télé-déclaration et de télépaiement en faveur de l'auto-entrepreneur et extension de cette obligation aux PME sera également instaurée. En matière d’investissement, une augmentation de la durée d'exonération de TVA des biens d'investissement de 24 à 36 mois devra entrée en vigueur l’année prochaine. Cette mesure sera accompagnée d’une réduction en matière de TVA du seuil d'investissement de 200 à 100 millions de DH des biens d'équipement matériels et outillages nécessaires à la réalisation des projets d'investissement et bénéficiant de l'exonération de ladite taxe à l'importation .