Peugeot ne s’implantera pas au Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-bouteflika

PSA, le constructeur de Peugeot et Altran démentent l’info selon laquelle la marque au lion préparerait l’implantation d’un centre de R&D au Maroc.

« Il n’y a pas de projet d’implantation d’un centre de R&D du groupe au Maroc et encore moins celle d’une usine d’assemblage » a affirmé à L’Usine Nouvelle Pierre-Olivier Salmon, un des porte-paroles du groupe PSA. Et d’ajouter que « le groupe externalise de longue date certaines prestations d’ingénierie à faible valeur ajoutée à plusieurs partenaires dont Altran. Dans ce cadre, certaines opérations peuvent être effectuées par Altran dans son centre de Casablanca. Il ne s’agit que de cela.»

La réaction de PSA vient en réponse à une dépêche Reuters, datant du 5 novembre, citant des sources internes non identifiées indique que le groupe d’ingénierie Altran voulait implanter un centre de R&D de 1.500 personnes au Maroc pour servir la marque au lion.

La réaction du sous traitant ne s’est pas fait attendre et confirme les déclarations de PSA. « Notre centre au Maroc emploie 250 personnes. L'objectif est de doubler ce chiffre dans les prochaines années. Nous réalisons à Casablanca des prestations pour plusieurs clients dont PSA ». Selon ce groupe qui emploie 20.000 salariés dans le monde, il n’y a pas actuellement de projet d’extension à Casanearshore lié à des contrats avec PSA.

A vrai dire, Altran est implanté au Maroc plus précisément à Casanearshore. « Altran s’était implanté au Maroc pour répondre aux besoins de clients dans le secteur ferroviaire. De nouvelles opportunités se sont ouvertes dans le secteur automobile et Altran a décidé d’élargir ses activités sur le sol maghrébin », indiquait un porte-parole du groupe.

PSA au Maroc n’est pas à l’ordre du jour

Concernant l’implantation éventuelle d’une usine d'assemblage PSA au Maroc qui fait l’objet de rumeurs, elle n'est pas à l'ordre du jour rapporte le site d’information. Chez PSA, on indique que « nous sommes au milieu de notre phase de redressement. La priorité est de charger nos usines existantes pas d’en construire de nouvelles.» Et pour cause, le groupe s’estime bien outillé en usines à faible coût avec ses sites au Portugal ou en Slovaquie.

PSA s’est, par ailleurs, engagé dans un mouvement d’accroissement de ses achats dans les pays low cost, voulant les faire passer de 20% à 40% sans avoir de projets identifiés à ce stade au Maroc.  Le groupe serait, en la matière, plutôt tourné dans un premier temps vers l’Europe centrale même si des missions commerciales des professionnels marocains de l’automobile (AMICA) ont démarché l'industriel français ces derniers mois.

Pour rappel, l’industrielle PSA détient 20% de l’usine Somaca de Casablanca (60 000 véhicules par an) exploitée par le groupe Renault et qui assemble notamment des Logan.