Politique énergétique : Bientôt une autorité de régulation de l'énergie

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
amaraa Pour la première fois, l'Agence Internationale de l'Energie, a scruté la politique énergétique du Maroc. Les conclusions sont positives. La mise en place d'une autorité de régulation de l'énergie pour bientôt Une réglementation claire et des incitations financières. C'est en résumé les recommandations lancées par l'Agence Internationale de l'énergie (AIE), au Maroc. Dans son dernier rapport intitulé «revue en profondeur de la stratégie énergétique nationale», l'AEI a dévoilé sa feuille de route. Du côté des bons points pour le royaume : les progrès récents en matière de réduction des subventions aux carburants, grâce à l'application du système d'indexation des prix des produits pétroliers. La mesure a été mise en place sous le gouvernement de Benkirane. La directrice de l'AEI a également félicité « la stratégie énergétique entreprise par le Maroc depuis 2009 qui a donné des résultats importants. » Et dans la liste des éloges, elle a salué la restructuration financière de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE). « Elle constitue une étape importante dans le processus de libéralisation du marché de l'électricité », a expliqué la directrice. Il reste cependant à optimiser le déploiement de l'énergie solaire en maximisant l'usage de cette énergie concentrée aux heures de pointe. L'agence suggère aussi de faciliter l'utilisation des technologies photovoltaïques, à travers l'accélération des chantiers de la moyenne et de la basse tension en cours de mise en place par le Maroc y compris l'accès au réseau. D'autre part, elle a insisté sur l'accélération de la mise en place d'une autorité de régulation de l'énergie. Objectif: Superviser un marché de l'énergie plus ouvert et encourager une utilisation plus importante du gaz et le maintien de la confiance des investisseurs étrangers ainsi que de l'industrie nationale. Pour le ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara, cette étude confirme l'intérêt accordé par l'instance internationale au secteur de l'énergie marocain  Et la publication de l'étude tombe à pic. Elle coïncide avec le lancement de la deuxième phase de la stratégie énergétique nationale. Celle-ci vise à mettre en œuvre de nouveaux chantiers de développement. Elle légitime ainsi l'action du gouvernement.