Pourquoi le prix du gasoil ne baisse pas

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-diesel

Lors d’une conférence de presse, Mohamed El Ouafa est revenu hier sur les mécanismes de fixation des prix pour les produits pétroliers, à la veille d’une nouvelle baisse

La conférence de presse tenue hier au ministère délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, a porté sur plusieurs points. Outre la révision des tarifs de l’électricité, de l’eau potable et de la redevance de l’assainissement, la rencontre d’information a porté sur les prix nationaux subventionnés de blé tendre et de blé tendre destiné à la production de la farine blanche extra. L’occasion a été également pour détailler le mode de fixation des prix des produis pétroliers. En effet, ces derniers connaissent une baisse à partir d’aujourd’hui. Le prix du gasoil restant maintenu à 9,69 DH/litre, celui de l’essence baissera de 0,70 DH/litre. Le fuel n°2 et le fuel n°2 ONEE baisseront de 133 DH/tonne chacun. Quant au fuel spécial, il baissera de 246,38 DH/tonne.

Ces variations s’expliquent par différents mécanismes de modification des prix nationaux, compte tenu de plusieurs facteurs : L’évolution du cours de pétrole et du taux de change, ainsi que le système d’indexation des prix pétroliers (essence, fuel et gasoil).

Lire également : Caisse de Compensation : Entre indexation et réforme

L’évolution du cours de pétrole

Parmi les éléments influençant la fixation des prix des produits pétroliers, trois bases principales sont retenues : Les cours internationaux des produits raffinés sur le marché international de Rotterdam, le cours de change du dollar en dirham tel que publié par Bank Al Maghrib ainsi que le mode d’indexation adopté pour chaque produit. Ce dernier élément obéit à l’arrêté du gouvernement n° 3.01.14 de janvier 2014. Il a été complété et modifié par l’arrêté n° 3.208.14 de mai 2014. Ainsi, deux modes de calcul distincts sont pris en compte : un système d’indexation totale, pour le prix de l’essence et du fuel, et un système d’indexation partielle, pour les prix du gasoil. Dans ce sens, les prix des produits pétroliers à l’échelle nationale ne sont pas indexés directement sur la valeur du prix du baril de pétrole. L’indexation se fait sur la base des cours internationaux des produits raffinés. Le prix de l’un dépend étroitement de l’autre. En revanche, ce choix est expliqué par le fait que les différenciations sont relevées à très court terme, obéissant à l’offre et à la demande ainsi qu’au décalage entre pétrole brut et produits raffinés, dans le cadre du processus de raffinage.

De surcroit, même lorsque les prix du baril tournent autour des 87 dollars actuellement, cette baisse en dessous des 100 dollars n’a pas eu un impact évident sur les prix nationaux des produits raffinés. Pour cause, la majeure partie a été résorbée par le renchérissement du taux de change du dollar. Celui-ci connaît une augmentation importante en octobre courant. Sa valeur est passée de 8,25 DH au début de l’année 2014, à plus de 8,80 DH actuellement. L’évaluation des prix nationaux des produits pétroliers dépend donc de celle du dollar ainsi que du pourcentage bimensuel de l’indexation du pétrole. A titre d’exemple, le prix de l’essence et du fuel n°2 non-compensé par l’Etat depuis février 2014 est révisé deux fois par mois, soit chaque 1er et 16. Ceci explique que les prix appliqués à partir de ce 16 octobre sont calculés sur la base de cotations, allant du 28 septembre au 12 octobre.

Les systèmes d’indexation

Le pris du gasoil est indexé par le gouvernement le 16 de chaque mois en prenant compte des éléments suivants : Premièrement, la moyenne mobile des deux mois précédents en allant du 13 de l’avant-dernier mois au 12 du mois concerné par la révision, ainsi que la moyenne mobile du taux de change pour la même période. Le prix du gasoil au 16 octobre 2014 a, par exemple, été calculé sur la base de la moyenne mobile des cotations du gasoil du 13 août au 12 octobre 2014. C’est ce qui explique pourquoi les dernières baisses enregistrées par le cours mondiaux n’ont pas eu un fort impact sur le prix final du gasoil. En effet, du fait de ces méthodes de calcul, n’ont été pris en considération que les cours du mois d’août et de septembre, où le baril affichait respectivement un prix moyen de 101 et 100 $. De ce fait, les baisses du mois d’octobre ne constituent que 12 jours par rapport aux 60 jours du calcul total.

Le deuxième élément à prendre en compte pour calculer le prix du gasoil est la subvention unitaire établie par l’arrêté conjoint du ministre de l’Economie et des Finances, du ministre de l’Energie des Mines de l’eau et de l’environnement ainsi que du ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance datant du 15 janvier 2014 :

Subvention unitaire du 16 janvier au 16 octobre 2014 :

Période Subvention unitaire
16 janvier 2014* 2.15 DH/litre
16 avril 2014 1.70 DH/litre
16 juillet 2014 1.25 DH/litre
16 octobre 2014 0.80 DH/litre

*Cette baisse a été reportée au 16 février 2014

Prix du 16 octobre 2014 :

Produit Prix* au 16 octobre 2014 Variation
Gasoil 9.69 DH/litre Sans changement
Essence super 12.80 DH/litre moins 7 cts/litre
Fuel n°2 5653.44 DH/tonne moins 133.98 DH/tonne
Fuel N°2 ONEE 5451.89 DH/tonne moins 133.98 DH /tonne
Fuel spécial 6114.92 DH/tonne moins 246.38 DH/tonne

*Prix après raffinage SAMIR