Résultats semestriels : Cosumar marque le pas

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

sucre-cosumar-461x280

En dépit de l’amélioration des ventes du Groupe Cosumar, qui ont atteint 617.000 tonnes à fin juin 2014, les bénéfices affichent une stagnation à 291 millions de DH à la même période.

Premier semestre contrasté pour le groupe Cosumar. La campagne sucrière 2013/2014 a été marquée par une hausse de 51% de la production de betterave à 3,2 Millions de Tonnes, par rapport à 2013. Une bonne campagne due à des conditions climatiques favorables conjuguées aux efforts d'investissements pour le développement de la filière réalisés par le Groupe. La production du leader du secteur sucrier au Maroc a été systématiquement affectée. Elle augmente de facto de 32% notamment pour le sucre blanc à 478.000 tonnes, par rapport à la campagne précédente, permettant d'assurer un taux de couverture des besoins nationaux de 39% contre 29% en 2012/2013.

Cependant, la production de la canne à sucre, toujours au titre de la campagne 2013/2014, ressort en deçà des objectifs et ce, en raison de la baisse des superficies plantées.

Dans ces conditions, les ventes du Groupe Cosumar ont atteint 617.000 tonnes à fin juin, en progression de 1,2% comparativement à la même période en 2013. Le résultat net part du Groupe se stabilise, quant à lui, à 291 millions de DH contre 289,4 millions une année auparavant.

Côté perspectives et selon le Management du groupe, Cosumar a pris toutes les dispositions pour la réalisation du programme des semis pour la campagne 2014/2015 dans de bonnes conditions. L’opération nécessite la mise en place des solutions adéquates pour répercuter l'augmentation de plus de 60% du prix du fuel. Une situation qui impacte la pérennité de la filière betteravière dont la facture énergétique constitue le premier poste de charge dans le processus de transformation industrielle. Parallèlement, le groupe compte adopter des mesures urgentes pour le développement de nouvelles plantations, l'accès à l'eau d'irrigation et l'amélioration significative de son attractivité globale.