Recul des bénéfices de la SNI en 2014

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed (7) Une méforme qui s’explique par la cession des participations de la holding dans plusieurs sociétés agro-industrielles marocaines La Société Nationale d'Investissement (SNI), a annoncé avoir réalisé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 3,56 milliards de DH (environ 362 millions de dollars), en baisse de 42,3% par rapport à 2013. La holding qui détient des participations dans plusieurs grandes entreprises a également vu son chiffre d’affaires consolidé reculer de 18,6 % comparativement à l’exercice 2013, pour s’établir à 33,88 milliards de DH. Le recul des résultats de la SNI s’explique essentiellement par la cession des participations de la holding dans plusieurs sociétés agro-industrielles marocaines. Ces dernières années, la SNI s’est en effet désengagé de la Biscuiterie industrielle du Maghreb (Bimo), du producteur de sucre Cosumar, du fabricant de produits laitiers Centrale laitière et du groupe Lesieur Cristal. En janvier dernier, la holding a engagé les banques d'affaires Goldman Sachs et Rothschild pour la conseiller sur une cession partielle de ses participations dans le groupe bancaire Attijariwafa Bank. Ces diverses cessions se situent dans le cadre de la réorganisation de la SNI en fonds d'investissement orienté vers la prise de participations minoritaires dans des entreprises opérant au Maroc et en Afrique. Mounir El Majidi, président de Siger, le holding royal qui contrôle la SNI, l’avait déjà annoncé dans une de ses rares sorties médiatiques. Pour lui, cette  mutation devra permettre à la SNI d’accompagner la politique déployée par le roi Mohamed VI pour l’émergence des classes moyennes et l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat ». Le fonds aura donc pour vocation de détenir des participations non majoritaires avec des options d’ouvertures sur des investisseurs nationaux et internationaux.