SNI cède 19% d’Attijariwafa bank avant la fin de l’année

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-sni La holding compte lâcher une part minoritaire pour la bagatelle de 1 milliards de dollars SNI, la holding royale aurait mandaté les banques d'investissement américaines et britanniques Goldman Sachs et Rothschild pour la concrétisation de la cession d’une part minoritaire dans le capital de son bras financier et bancaire, le groupe Attijariwafa Bank. « En Janvier, les deux banques Goldman Sachs et Rothschild ont été mandatées pour finaliser la transaction », relaye Jeune Afrique citant Abdelmajid Tazlaoui haut cadre au sein de la SNI. Selon lui, la holding pourrait vendre au moins 19 % du groupe Attijariwafa Bank pour environ 900 millions d'euros (1 milliard de dollars). SNI compte réduire sa participation de 48 % dans le tour de table d’Attijariwafa Bank à moins de 30 % et ce avant de l’année en cours. Le responsable déclare d’emblée que la holding royale envisage également d'axer sa stratégie de croissance future sur d'autres secteurs tels que le tourisme, les télécommunications et les énergies renouvelables. Selon Tazlaoui, cette transaction serait d'aider à financer le rachat de la dette de la SNI. "La dette de la SNI était de 28 milliards de dirhams en 2010, et encore 17 milliards de Dirhams en Octobre 2014, maintenant est revenue à 10 milliards de dirhams", souligne-t-il. L'année dernière, la SNI a vendu un montant supplémentaire de 21,75% de l'entreprise laitière Centrale Laitière au plus grand fabricant de yaourt au monde, le français Danone pour la bagatelle de  278 millions d’euros.  Il a également conclu la vente de 50 % du premier fabricant de biscuits du Maroc, Bimo, à Kraft Foods, pour seulement 1,31 milliards de dirhams. En outre, la SNI a annoncé son intention de vendre le solde de 9, 1% qu'il détient dans le capital de Cosumar, un groupe spécialisé dans l'extraction, le raffinage et le conditionnement du sucre.