TGV : Le retard pèse sur les coûts

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-tgv

Le projet phare du TGV, prévu initialement pour fin 2015 puis repoussé jusqu’à fin 2016, ne sera finalement pas prêt avant 2017. Il enregistre actuellement des retards sur plusieurs niveaux rajoutant des coûts supplémentaires assez conséquents.

Accumulant les retards, le projet de TGV, sensé relier Casablanca à Tanger, prévu initialement pour fin 2015 et reporté une première fois pour 2016, ne verra pas probablement le jour avant 2017. Ces retards impacteront donc sans surprises les coûts de construction et le budget initial déjà très élevé de 25 milliards de DH. Rappelons que le projet, réalisé en partenariat avec la SNCF (Société Nationale des Chemins de fer, l’équivalent français de l’ONCF), est financé par le Maroc, la France, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabe-Unis et le Koweït.

Les procédures d’expropriation des terrains, qui se révèlent plus compliquées que prévues, sont en partie à l’origine de ces retards. En effet, ces procédures se déroulent d’une manière lente et sont à l’origine de conflits et de litiges avec de centaines de familles de propriétaires spécialement dans les régions de Tanger et d’Asilah-Hjar Nhal. La construction des gares, destinées à recevoir les 14 rames de TGV, est également en cause et ne sera pas probablement achevée avant fin 2016 au meilleur des cas. De plus il semblerait que les travaux préalables nécessaires à la pose des rails et des équipements électriques soient également à la traine et ne seront terminées selon les meilleures estimations qu’en mars 2017.

En plus des frais supplémentaires causés par les retards, il faut aussi prendre en considération les doléances de la société française Alstom. Celle-ci exige d’être payée à l’avance avant de livrer les rames du TGV. Une situation qui oblige donc l’ONCF à payer les frais d’entreposage des rames dans les ateliers de la compagnie française jusqu’à la livraison des centres de maintenances de Tanger et de Casablanca qui accusent 18 mois de retards.