Une ruée internationale pour Nador West Med

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-nador Remis sur les rails, le projet Nador West Med devrait renforcer le positionnement du Maroc sur les voies maritimes internationales, notamment en matière de capacité en hydrocarbures C’est une pluie de candidatures. A l’issue de la première phase de l’appel d’offres pour la construction du futur port de Nador, 16 propositions ont été reçues et 13 qualifiées. C’est ce qu’indique un communiqué publié ces derniers jours par l’autorité délégante Nador West Med. La perspective de ce marché de bonne taille (construire une infrastructure ex-nihilo), a suscité un fort engouement international. Des entreprises d’une dizaine de pays se sont manifestées. Outre des sociétés françaises, espagnoles, turques, portugaises ou grecques, on relève notamment une forte offensive asiatique avec une dizaine de candidats chinois et coréens. L’avis international d'appel d'offre pour pré-qualification avait été publié le 5 novembre 2014. Les entreprises pouvaient postuler jusqu’au 16 janvier. Le démarrage des travaux devrait débuter à la fin du 1er semestre 2015 et devrait s'étaler sur une durée de 48 à 60 mois. Comme il se doit, tous les candidats possèdent à des titres divers de fortes compétences en matière de travaux portuaires et autres dragages. Le résultat provisoire de la pré-qualification pour la réalisation des travaux des infrastructures du port Nador West Med est le suivant: - Groupement Bougyes, Bymaro (filiale marocaine de Bougyes) et Saipem (Italie) - Groupement Acciona (Espagne) avec GLF (Grandi Lavori Fincosit – Italie) et IPC - Groupement Obrascon Huarte Lain – OHL  (Espagne) et sa filiale Sato - Groupement China Railway Port Channel Engineering (filiale de China Railway Group, troisème groupe mondial de BTP) - Groupement Samsung C&T (Corée du sud). - Hyundai Engineering & Construction (Corée du sud). - Groupement Besix (Belgique) - Vanoord (Pays-Bas). - China Harbour Engineering Company (filiale du groupe China Communications construction quatrième groupe mondial de BTP). - Groupement Somagec GE et Somagec SA (Maroc) associés à Boskalis International (Pays-Bas) - Groupement STFA (Turquie), SGTM (Maroc) & Jan De Nul (Luxembourg/Belgique) - Groupement NMDC (Abu-Dhabi) – Athena (Grèce)– Seprob (Maroc), Houar (Maroc), Sintram (Maroc). - Groupement Posco EC (Corée du sud), Somague (Portugal), Posco Engineering Drapor (Maroc) & Woongjin (Corée du sud). - Groupement  Archirodon (Grèce) & Daewoo E&C (Corée du sud). Trois candidats ont été écartés : China Ocean Engineering Construction General Bureau, le groupement Sinohydro & Shandong Harbour (Chine) et le groupement  Mantovani et Maltauro (Italie) Devant nécessiter un investissement global de 10 milliards de DH selon des documents publiés dans le cadre de la loi de finances 2015, ce projet devrait être financé à hauteur de 4,6 milliards en fonds propres, dont 2,24 milliards supportés par L'Etat, 1 milliard par le Fonds HASSAN II, 800 millions de DH par l'Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) et 550 millions par l'Agence nationale des ports (ANP). NADOR WEST MED devrait également porter sur une plateforme industrielle franche d'une superficie de 1 500 hectares avec une zone de développement en dehors de la zone franche sur une superficie de 2 500 hectares.