Agadir : Akhannouch dresse un bilan prometteur de la stratégie Halieutis

5437685854_d630fceaff_b-
577
Partager :

La stratégie nationale «Halieutis 2020», conçue pour le développement du secteur de la prêche maritime et la valorisation des produits de la mer, a permis depuis son lancement en 2009, sur hautes instructions royales, de réaliser de grands exploits qui ont renforcé le rôle de ce secteur dans le tissu économique national, a affirmé, mardi  14 février à Agadir, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.

A moins d’une journée de l’ouverture de la 4ème édition, Akhannouch a affirmé que le secteur de la pêche maritime ne cesse de se développer tant au niveau de la production, qu’au niveau de l’exportation ou de l’investissement, et ce grâce notamment à la modernisation de son infrastructure, ajoutant que la production halieutique nationale est passée de 950 mille tonnes en 2011 à 1,46 million de tonnes en 2016, soit 88% de l’objectif fixé par la stratégie Halieutis à l’horizon 2020.

S’agissant des revenus générés par cette production, Akhannouch a relevé qu’ils ont atteint 11,5 milliards de dirhams en 2016, enregistrant une hausse annuelle de 10% durant la période 2010-2016.

Le ministre a également précisé que les exportations ont généré 19,4 milliards de dirhams en 2015, soit 48% des revenus générés par les exportations agro-alimentaires et 65% de l’objectif fixé par la stratégie Halieutis à l’horizon 2020.

Parmi les exploits réalisés par le biais de cette stratégie, Akhannouch a souligné l’augmentation des investissements destinés aux unités de valorisation des produits de la mer qui ont atteint 389 millions de dirhams en 2015, affichant une hausse annuelle de 9% durant la période 2010-2015.

Ces exploits économiques ont eu un impact positif sur le volet social grâce à la création de 129 mille emplois à la mer (2015) et 89 mille emplois à la terre (2016), a-t-il dit.

Par ailleurs, la stratégie Halieutis accorde aussi un intérêt particulier à la pêche traditionnelle, a expliqué le ministre faisant observer que plusieurs villages de pêche ont été érigés le long des côtes marocaines, par moyenne d’un village tout les 55 kilomètres, équipé de tous le matériel nécessaire pour le débarquement, le stockage ou la congélation.

Pour rappel, L’édition de cette année s'articule autour de cinq pôles complémentaires, à savoir le pôle flotte et engins de pêche, le pôle valorisation et process, un pôle international dédié aux entrepreneurs et institutions étrangères du secteur halieutique, un pôle institutionnel dédié aux institutions publiques et privées, ainsi qu'aux sponsors du Salon et un pôle animation qui accueille plusieurs activités didactiques destinées au grand public.