Akhannouch : 20 contrats programmes conclus depuis le lancement du PMV

5437685854_d630fceaff_b-
278
Partager :

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts a annoncé que depuis le lancement du Plan Maroc vert (PMV) en 2008 jusqu’à aujourd’hui, 20 contrats programmes ont été conclus entre le gouvernement et les organisations représentant les professionnels pour les principales filières de production.    

« Ces contrats-programmes constituent de véritables feuilles de route pour le développement et la mise à niveau des chaines de valeurs concernées », a relevé Akhannouch, dans une allocution lu en son nom par le secrétaire général du ministère, Mohamed Sadiki, lors d’un forum sur les chaines de valeur résilientes et motrices du développement territorial durable, organisé en marge du 12ème Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM).

Ils définissent ainsi de manière claire les objectifs à atteindre en harmonie avec les potentialités nationales, les engagements des parties signataires, l’investissement nécessaire et les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre, a précisé Aziz Akhannouch, notant que la mise en œuvre de ces contrats-programmes a été accompagnée par le renforcement du cadre institutionnel et juridique régissant l’organisation professionnelle en adéquation avec l’approche chaîne de valeur.

Ainsi, fut adoptée et mise en œuvre la loi 03-12 sur les inter-professions agricoles et halieutiques qui fixe les conditions de création et de financement des inter-professions agricoles, dans l’objectif de renforcer la coordination et la concertation entre les opérateurs intervenants dans les différents maillons de la chaîne de valeur d’une même filière de production et de permettre aux inter-professions de disposer des ressources financières propres permanentes, a-t-il rappelé.

Dans le cadre de la mise en conformité avec cette loi, 9 interprofessions ont été reconnues. Il s’agit des interprofessions sucrière, agrumicole, rizicole, semencière, oléagineuse, biologique, viandes rouges, lait et avicole.

Par ailleurs, le ministre a mis en relief les impacts du PMV après 9 saisons de son lancement, notamment en termes d’augmentation de revenu, d’amélioration et de diversification de l’approvisionnement du marché national.

Depuis 2008, soit près de 10 ans, le Maroc a fait le choix d’une politique agricole volontariste visant à imprimer au secteur agricole une dynamique d'évolution harmonieuse, équilibrée, inclusive et évolutive qui valorise au mieux les potentialités afin de faire face aux nouveaux enjeux tout en préservant les équilibres sociaux et économiques.

Organisé par le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en partenariat avec le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, ce forum vise à analyser la durabilité des chaînes de valeur de la production agricole marocaine et celle des industries alimentaires au regard de leur impact social, environnemental et économique sur le développement agrobusiness du pays.

L'événement se concentre sur les réalisations du Plan Maroc Vert et vise à favoriser le dialogue entre les acteurs publics et privés, offrant ainsi une occasion exceptionnelle d’identifier les domaines dans lesquels les investissements peuvent soutenir la production agricole, le développement de chaînes de valeur et le commerce inclusifs.