Boycott : Baisse des ventes de Sidi Ali

5437685854_d630fceaff_b-
343
Partager :

Après Centrale Danone, les Eaux minérales Oulmès voient ses ventes baisser à cause de la campagne de boycott

La société a annoncé dans un communiqué que les ventes de sa marque Sidi Ali ont fortement baissé. Elle prévoit d’ailleurs une baisse de son chiffre d’affaires et de son résultat net au 30 juin.

Aussi, pour limiter les conséquences de ces baisses, l’entreprise affirme avoir mis en place des actions de rationalisation et d’optimisation des charges lui permettant de maintenir sa stratégie de développement et de préserver l’emploi et ce « malgré la pression à la baisse exercée par le ralentissement de ses lignes de production Sidi Ali ».

Selon la société, le cours de l’action Oulmès, coté à la bourse de Casablanca, est resté stable durant le premier mois de la campagne de boycott mais a chuté de l’ordre de 17% à depuis fin mai dernier.

Pour rappel, depuis, le 20 avril dernier, une campagne de boycott a été lancée contre Centrale Danone, Sidi Ali et Afriquia. Depuis le début de ce boycott, si Afriquia n’a fait aucune déclaration concernant d’éventuelles pertes, Centrale Danone, elle, a multiplié les communiqués et fait des déclarations pour sensibiliser les instigateurs des impacts sur ma société elle-même, ses employés et l’économie marocaine.

D’ailleurs, le PDG de Centrale Danone, qui s’est déplacé au Maroc, a affirmé respecter le choix des consommateurs et s’est engagé à travailler avec « tous les Marocains pour rendre le prix du lait frais pasteurisé plus abordable ».