Casablanca : 134 millions de dirhams accordés aux Sociétés de développement local

5437685854_d630fceaff_b-
155
Partager :

Le maire de Casablanca a octroyé 134 millions de dirhams aux Sociétés de développement local pour l’année 2019. Les conseillers de la ville s’interrogent sur le devenir de cet argent et doutent de son impact sur le quotidien des citoyens de la ville de Casablanca

Précisons-le, ces sociétés sont présidées par le wali de la Région. Le conseil de la ville, lui, participe à hauteur de 70% de leur capital.

Il s’agirait donc de « transferts opaques, non soumis au contrôle des élus » selon Assabah, injectés par l’islamiste Abdelaziz El Omari, dans les comptes de quatre SDL. Les élus du Conseil de la ville sont méfiants quant à l’utilisation réservée à cet argent.

De plus, les élus de la ville disent méconnaître la nature des transferts aux SDL, et ce, des trois dernières années qui se sont écoulées. Le président du Conseil de la ville aurait même déposé une fin de non-recevoir à toute requête des conseillers ayant pour but d’auditer les comptes de ces sociétés.

Les sociétés concernées par cet investissement sont Casa Prestations, Casa Transport, Casa Patrimoine, Casa Ressources, et Casa Environnement. Avec cet argent, Casa Prestations devra gérer le marché de gros des fruits et légumes, mettre en place une stratégie de communication et mettre sur pied une Unité de gestion du programme (UGP) de la Banque mondiale. Casa transport devra quant à elle combler le déficit de gestion de la première ligne du Tramway. Casa patrimoine connaît, elle, de graves difficultés administratives. Elle utilisera alors ce capital pour le Musée de la mémoire sportive de la ville, pour la mise en place d’un « Musée de l’Aéropostal », pour organiser la première édition de la manifestation « Jeunesse inventive et créative », enfin, pour monter le dossier d’inscription de Casablanca à l’Unesco parmi les villes les plus créatives.

Pour les conseillers de la ville, il faut s’interroger sur le devenir de cet argent, et sur sa valeur ajoutée pour les citoyens de la ville. Enfin, naturellement, ces élus considèrent que des Sociétés du Développement Local comme Casa Patrimoine, Casa Prestations, Casa Deb, et Casa Event, travaillent en dehors du cadre des instituions élues.