Cité Mohammed VI Tanger Tech: Othman Benjelloun rassure

5437685854_d630fceaff_b-
486
Partager :

« Quinze mois après son lancement officiel, le projet de Cité Mohammed VI Tanger Tech affiche un bilan des réalisations probant »

Quinze mois après son lancement officiel, le projet de Cité Mohammed VI Tanger Tech affiche un bilan des réalisations probant et la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes dans ce projet souverain a été totale et constante, a affirmé, ce mardi 26 juin, le président de la société d'aménagement de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, Othman Benjelloun.

Dans une déclaration sur l'état d'avancement de ce projet, Benjelloun a souligné que ce bilan a été possible grâce au comité central de pilotage du projet, une instance ayant pour rôle d'assurer le suivi régulier de l’exécution des chantiers, et a également une responsabilité d’arbitrage et de décision stratégique en matière d’orientation des investissements, précisant que le comité regroupe les ministres de l’intérieur, de l’économie et des finances et de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, le Wali de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le président du conseil de la région et le président de BMCE Bank of Africa.

Dans ce contexte, il a salué les avancées réalisées par ce comité, notamment la mobilisation par les autorités compétentes d’un total de 2.150 ha dans la région d’Aïn Dalia, et du parachèvement effectif des procédures d’expropriation relatives aux terrains de la première tranche du projet, elle a été suivie de la réalisation travaux d’infrastructures dites "Hors-Site" de la première tranche, incluant réseaux routiers, d’eau potable, d’assainissement et d’électricité.

Ce chantier est presque finalisé aujourd’hui, rendant possible une prochaine installation des investisseurs avec lesquels plusieurs conventions ont été conclues, tels que Lear, Yazaki, Dicastal ou encore Byd Auto Industry ("Build Your 3 Dreams"), a-t-il dit, précisant que ce dernier est, à titre d’exemple, un groupe chinois leader en construction de véhicules électriques qui projette un investissement de l’ordre de USD 360 millions au Maroc, avec un objectif de démarrage en production dans 2 ans, sur une superficie d’au moins 50 ha.

Parallèlement à l’ensemble de ces avancées, des chantiers d’une importance capitale ont été lancés avec succès, en partenariat avec des leaders mondiaux. Il s'agit de partenariats avec le cabinet BCG mandaté par le ministère de l’industrie et du commerce en 2017 pour la réalisation des études de marché, d’une part, et la prospection de partenaires potentiels de renom, d’autre part et le bureau d’études CID qui s'est confié les études techniques ainsi que le cabinet de design américain AECOM chargé de la mission de réalisation du Master Plan de la nouvelle cité, a-t-il poursuivi.

« Il est certain que la finalisation du Master Plan donnera une forte accélération à la dynamique de déploiement du projet en ouvrant la voie à des partenariats bien ciblés, conformes aux ambitions tracées par le Maroc pour ce projet, respectueux des spécificités nationales et mutuellement bénéfiques aux parties », s'est-il réjoui, relevant que de nombreuses manifestations d’intérêt ont été exprimées par des partenaires potentiels de stature internationale, le plus récent étant la "China State Construction Engineering Corporation" (CSCEC).

« Nous nous sommes beaucoup inspirés au lancement du projet de Cité Mohammed VI Tanger Tech de l’expérience chinoise dans le domaine des parcs industriels », a-t-il fait savoir, rappelant que le projet de Cité Mohammed VI Tanger Tech prévoit la création d’une ville industrielle futuriste, "intégrée, durable et intelligente".

« Aujourd’hui, grâce au modèle de partenariat Public-Privé, national et international, que nous prônons, nous nous acheminons vers un concept unique de Cité industrielle qui valorisera le Maroc et s’érigera, à terme, en modèle pour l’ensemble du continent africain », a-t-il dit.

Cette vision africaine, qui s’aligne parfaitement sur les directives royales, se déclinera au niveau de toutes les composantes du projet, notamment au niveau du développement industriel, des marchés à l’export, de l'emploi et de la formation, en bâtissant l’Université "Panafrica" qui accueillera des étudiants méritants de toute l’Afrique et qui permettra d’établir, à partir du Maroc, les ponts du savoir avec les plus prestigieuses universités d’Amérique, d’Europe et d’Asie, a-t-il fait noter.

En lançant ce projet, porté par la dynamique insufflée par la visite d’Etat du roi Mohammed VI en république populaire de Chine en mai 2016, le royaume du Maroc a engagé ses forces vives, à la fois dans le secteur public et privé, dans un programme d’impulsion économique inédit, aux multiples dimensions et d’une portée extraordinaire sur les 10 à 15 prochaines années, a-t-il ajouté.

Le projet de Cité Mohammed VI Tanger Tech a été lancé le 20 mars 2017 à Tanger sous la présidence du roi devant un parterre de ministres, de conseillers du souverain, de l’ambassadeur de Chine au Maroc et de représentants des autorités publiques et privées.