Fitch Group prédit la croissance du PIB au Maroc grâce aux prévisions météorologiques favorables

5437685854_d630fceaff_b-
330
Partager :

BMI Research, une société du groupe Fitch, prédit la croissance du PIB "réel" pour le Maroc en 2017, en raison d'une réduction substantielle de la récolte dans le secteur agricole.

BMI prévoit une augmentation de la croissance du PIB de 0,9% en 2016 à 4,3% en 2017. Elle attribue cette croissance principalement aux prévisions météorologiques favorables.

En 2016, une sécheresse sévère a entraîné une perte de production de céréales de plus de 70%. L'équipe agroalimentaire de BMI prédit que la production de céréales en 2017 augmentera de 136%, ce qui en fera un facteur clé dans la croissance prévue du PIB marocain.

Au cours de la dernière décennie, l'agriculture représentait en moyenne 13% du PIB et plus de 40% de l'emploi. La forte reprise de la production agricole appuiera la croissance de la consommation privée dans le pays ainsi que les exportations, selon BMI.

BMI prédit également un mouvement continu et progressif vers une fabrication plus qualifiée dans le royaume, soutenue par des efforts de promotion de l'investissement de la part du gouvernement. Il identifie les secteurs de l'automobile et d'autres secteurs du transport, y compris l'aéronautique, en tant que sous-performants en 2016. «L'investissement étranger dans l'automobile sous-tend cette trajectoire positive, le fabricant français Renault utilisant de plus en plus le Maroc comme base de fabrication », a ajouté la société.

Après avoir subi les effets de la «crise de la sécurité régionale» dans la zone MENA entre 2014 et 2015, le secteur du tourisme au Maroc se redresse. Cela est dû à la croissance rapide des touristes chinois et russes qui visitent le royaume ainsi que la stabilité relative du Maroc par rapport à d'autres régions de la région, comme la Tunisie. BMI prévient toutefois que les touristes restent préoccupés par les problèmes de sécurité dans la région.

Les prévisions de BMI font état des déclarations de soutien faites au début de la semaine lorsque le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement durable, des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a annoncé des attentes record pour la production céréalière marocaine. Il a également signalé une augmentation notable de la qualité et de la production dans l'industrie animale lors des cérémonies d'ouverture de la 9ème conférence agricole.

« La production céréalière de cette année devrait atteindre des niveaux record entre les trois céréales principales: 5,4 millions de tonnes de blé tendre, 3 millions de tonnes d'orge et 2,5 millions de tonnes de blé dur », avait déclaré Akhannouch.

Akhannouch a également fourni une mise à jour sur le Plan Maroc Vert, qui a créé plus de 300 000 fermes. L'industrie animale a également enregistré une croissance significative de la qualité et de la productivité.

BMI se dit confiant quant à la capacité du royaume à maintenir son cours actuel. «  Nous sommes optimistes quant à la capacité du royaume à devenir un centre de fabrication et d'exportation entre l'Europe et l'Afrique », a-t-il conclu.